26 septembre 2012

Colle UHU

Demain première khôlle de l'année. Histoire.
Je me suis bien mentalement préparée psychologiquement à cet exercice typique de la prépa et pourtant la boule au ventre est bien présente. Peur de ne plus pouvoir parler, peur de ne pas savoir se tenir, peur de dire n'importe quoi. J'ai pas peur de l'oral, bavarde comme je suis ce serait ironique, mais l'idée de me retrouver en tête à tête avec le professeur sans aucun obstacle, pas même celui de la copie, pour tenter de masquer la vacuité de ma pensée c'est ça qui m'angoisse véritablement.
Et puis ce sera reparti pour un tour : Ds de Lettres ce samedi, une khôlle chaque mercredi jusqu'au vacances; après tout ce n'est qu'un rythme à prendre (mais je n'ai jamais été très bonne en musique). 
Rendez-vous sur Hellocoton !

19 septembre 2012

Her mind's made up; she don't wanna go study

Deux semaines plus tard, je suis toujours vivante. On ne m'as pas assassiné à la soirée d'intégration, je ne me suis pas suicidé après être allée travailler à Beaubourg en SEPTEMBRE (!!!) et je n'ai pas fait de crise cardiaque quand on m'a rendu un 4,5 pour ma première version de latin.

Je survis, je dirais même plus je survis joyeusement. Même si certain soir mon esprit, cet être récalcitrant à l'idée de travailler, me souffle de tout lâcher et de partir loin avant que ça ne devienne vraiment dur, je persévère et en bon zombie que je suis (à cette heure là) écoute sérieusement le cours d'allemand de 8h du matin. Ma première khôlle se profile déjà ainsi que les DS, la semaine prochaine c'est le vrai, le grand top départ. J'aime pas le sport, cher lecteur tu le sais, alors imagine combien je souhaiterai m'éclipser quand on tirera le coup de feu.


Rendez-vous sur Hellocoton !

12 septembre 2012

LOST (Episode 1)



Une semaine et un jour après le crash. Les autres survivants et moi-même avons entrepris une succincte exploration de l'île.  Les autochtones semblent accueillants quoique leurs mœurs nous soit encore très inconnus. Dans ce territoire hostile nous avons établis notre campement dans le district 212. Les journées nous semblent déjà longues et seule l'heure de la chasse nous permet de faire connaissances avec les autres passagers. Les chefs de tribus, nos grands gourous, semblent pratiquer le cannibalisme sur nous autres âme égarées. Quoiqu'il en soit le plus effrayant sur l'île de Prepapouasie est sans aucun doute ce gros nuage noir à l'horizon envoyé par les DS et autres divinités mineures. Nous tentons de trouver un moyen de rejoindre un nouveau Foyer pour Accro au Café mais l'océan a emporté les derniers canots de sauvetages et nous ne savons pas quand nous pourrons rejoindre notre pays natal de glandeurs. Il est l'heure de lire les textes sacrés. Je ne sais si ce message parviendra au continent quoiqu'il en soit j'espère que l'histoire ne nous oubliera pas, nous rescapés de BAC12.


Rendez-vous sur Hellocoton !

09 septembre 2012

At first I was afraid, i was petrified


 Dimanche. Chaque soir de cette semaine j'ai voulu écrire et finalement me voilà en cette fin de dimanche ensoleillé. Première semaine éprouvante, pétrifiante. Nulle et cruche comme je suis arrivée en retard dès le premier jour, heureusement de 3 minutes et avec l'un de mes camarades lui aussi perdu et angoissé. après deux heures de mises en gardes, appel, présentation, remontrances; nous nus retrouvons ni une ni deux plongés dans le grand bain ! Hop : pas de pré-rentrée ou de journée banalisée, nous commençons les cours pour le meilleur et pour le pire.
En cinq jours deux sentiments contradictoires ont enflés en moi : celui d'être à ma place, des cours passionnants fait par des profs qualifiés heureux (c'est peut-être un peu fort mais souriant en tout cas) d'enseigner, des camarades aussi perdu que moi dans cet immense lycée or comme l'union fait la force se perdre ça rapproche, un sentiment positif disons-le; et cette peur, peur de ne pas avoir le niveau, le courage, l’organisation, peur d'être épuisée de ne plus avoir le temps libre d'écrire un article, de prendre un café entre amis, peur de manquer de capacité intellectuelles et de résistance physique.
Les khâgnes ont décidé qu'il ne voulait pas de système de parrainage, d'intégration, ou d'autres, ne n'avons donc personne de référent à qui poser des questions aussi bête que "où se trouve l'intendance ?" et chaque changement de salle est une lutte contre ce lycée où des escaliers dignes de Poudlard ne t'emmènent jamais dans le bon couloir.
Quoi qu'il en soit je m'en vais c'est que voyez vous je suis en prépa moi et mine de rien je dois encore et encore lire (et apprendre de l'allemand).I WILL SURVIVE

Ps: Au bout d'une semaine je suis déjà épuisée, mais qu'es ce que ça va être dans deux ? D'un autre côté je sorti le premier samedi de l'année ce qui n'est pas forcément la chose la plus intelligente à faire.
Rendez-vous sur Hellocoton !

03 septembre 2012

Antigone s'en va-t-en guerre

H-Merde je vais pas en math sup ! Après deux mois d'angoisses, une semaine de stress et une soirée en bouquet de nerf, je me sens étrangement détendue à la veille de cette rentrée tant ruminée. Finalement tout mes doutes sont mis dans l'ombre par la curiosité et mes angoisses surpassées par le malheur de savoir que demain je vais me lever à 6h30. Le travail passe encore mais me lever si tôt pour prendre le RER et me retrouver dans une salle pleine d'inconnus je passe !


Rendez-vous sur Hellocoton !

02 septembre 2012

For what it's worth



Demain sera une bonne journée. Il est 1h13 et j'ai décidé que demain, enfin aujourd'hui, sera une bonne journée. Et tant pis si je dois prendre le RER, me retrouver avec des gens que je ne connais pas ou mourir sous la tonne de travail, demain et toute cette année à venir seront positif parce que j'en ai décidé. Cette première année post-bac ne m'apportera sans doute pas l'indépendance mais elle m’apportera le bonheur. C'est peut-être présomptueux de ma part, et nul doute que dans deux semaines ou même demain je vous écrirai un article des plus dépressif et découragé, mais j'ai actuellement décidé de rendre cette année positivement productive. Et quand bien même je rencontre des difficultés, je compte bien en ressortir grandie, vivifiée et fière. Après tout j'ai choisi l'hypokhâgne et je tenterai de m'y tenir. J'ai tout les pinceaux (et c'est le retour des belles et grandes métaphores) et même si je ne fais pas du Picasso Kandinsky (j'aime pas picasso) je ferai un tableau. J'ai passé trop de temps à réfléchir, angoisser, rêver pour ne pas voir ce que cela donne. J'ai jamais aimé les chouineurs et dernièrement j'ai l'impression d'en être devenue une alors il est temps que je me secoue un peu, que je remonte mes manches et que je me mette à l'action : "Qui ne tente rien n'a rien" a toujours été l'une de mes expressions favorites. Je me dois d'essayer et de faire ce qu'il faut pour arriver à mes fin quand bien même je ne les ai pas trop définis. A force de ruminer le moindre évènement je risque de devenir définitivement une vache et c'est con une vache, je vous le dis. Alors je vais arrêter de regarder dans l’assiette du voisin et finir la mienne (la qualité des images de cette article est vraiment douteuse) !

Pour ce que ça vaut, demain sera une bonne journée.

Rendez-vous sur Hellocoton !

J-2 Angoisses et autres questions existentielles



J'ai beau tourner et retourner les idées positives dans ma tête, je ne suis que frousse. La peur de l'échec, de la déception et de la désillusion me tiraille et la conscience d'être ridicule ne m'aide même pas : dans 2 jours (ou 3 mais bon ça dépend si on considère qu'une nouvelle journée commence à minuit ou au réveil, débat sans fin dont la réponse me serait souvent utile; mais je dérive), 68h (34 minutes et 12 secondes) je rentre en prépa.

Comme il serait quelque peu inintéressant pour vous et inefficace pour moi de coucher à nouveau les nombreuses raisons qui me font douter (quoique je ne sais même plus si je l'ai fais), je vais plutôt vous raconter tout un tas d'autres conneries. Déjà je voudrais savoir si vous pensez nécessaire le changement de blog ? Non parce que je compte bien refaire la mise en page et la bannière mais l'adresse resterait alors jourlycenne, d'un autre côté ça me ferait juste chier de devoir perdre tout mon historique (j'allais écrire hystérique comme quoi le lapsus écrit est lui aussi révélateur) et de faire le balancement entre les deux. Ensuite, j'ai bien conscience de mon manque d'originalité (pour le lecteur) dans la perspective de tenir un blog hypokhâgneux, ce ne sera ni le premier, ni le dernier (quoique sans l'ombre d'un soupçon le meilleur), et le sujet a déjà été mainte fois traité, faut-il toutefois que je fasse pour les rares lecteurs égarés sur ce blog une présentation du qu'es-ce que l'hypokhâgne ?
Enfin en ce futur début d'année je voulais remercier sincèrement du tout au fond de mon cœur (attention paragraphe gnangnan tout plein)et donner plein d'amour à vous mes lecteurs qui, malgré votre évident manque d'esprit critique et vos goûts douteux, lisez mes débilités, supportez mes fautes d’orthographe, commentez mes délires, répondez à mes questions, semblez rire à mon mauvais humour, et plus particulièrement encore à ceux qui sont maintenant là depuis longtemps et qui malgré tout l'interêt et l'avidité avec lequel je lis vos blogs ne recevez que peu de commentaires. Alors voilà, je vous le dis sans détour :


Rendez-vous sur Hellocoton !