29 août 2012

Où je satisfais les lecteurs


 Suite à mon message où je demandais votre contribution, il m'a été ardemment demandé (trois pauvres personne) d'écrire sur la littérature ou les livres. C'est effectivement assez ironique de ma part d'entrer en hypokhâgne, de lire environ un bouquin par semaine et de pourtant ne jamais en parler. Fut une lointaine époque (il y a 1 an) où je tenais encore ma "critique pseudo-culturelle" mensuelle qui permettait de parler de ce sujet cher à mon cœur et je ne me souviens plus trop pourquoi j'ai cessé de l'écrire. Quoi qu'il en soit, ne me considérant pas comme une future Sartre prête à vous faire un traité sur la nature de la littérature, je vais plutôt vous parler des livres que j'ai lu cet été. Et autant dire que j'en ai lu vu la liste de lecture qui m'a été imposée ! Mais pour ne pas (complètement) perdre le goût de lire (car j'ai parfois l'impression de le perdre) j'ai essayé d'allier mes envies littéraire avec ma bibliographie et je me retrouve donc là à 6 jours de l’échafaud, n'ayant lu aucun livre de géo, d'histoire ou de latin. Je n'ai lu qu'un livre de méthodologie, pas réussir à finir mes livres en anglais et même pas envisagé ceux en allemand. Bref, je suis dans la merde.

Mais aujourd'hui je n'écris pas pour me plaindre, je vous ai promis un article sur des livres : me voilà !

Cent ans de Solitude : Un livre PARFAIT, je regrette de ne pas avoir fait espagnol juste pour l'impossibilité de ne jamais pouvoir le lire en version originale. (à lire avec une feuille à portée de main pour construire l'arbre généalogique car les protagonistes ont tous le même nom)

Du coté de chez Swann : Et dire que je vais devoir lire encore 2 autres tomes de la recherche ! Je me suis vraiment fait chier, c'est pas bien, je devrai avoir honte, c'est un mythe, un chef d’œuvre de la littérature française et pourtant je me retrouve comme lors qu’après avoir bravé les touristes japonais je regarde la Joconde et je pense "Mais pourquoi CE tableau alors qu'il y des chefs-d'oeuvres milles fois plus beau et moins chiant à côté".

Le Bruit et la Fureur : Très très dur. Faulkner utilise un point de vue tellement interne qu'on ne possède aucun point de repère, aucune attache. On est lâché dans la vie de personnage dont on ne sait vraiment rien durant les 100 premières pages qui racontées du point de vue d'un débile mental n'ont à priori aucun sens. C'est très beau, vraiment, je ne dis pas ça juste pour masquer un quelconque ennui, c'est vraiment un très beau style et pourtant je n'ai pu m’empêcher de sauter des pages.

Lorrenzaccio :  Je voulais lire ce que les Terminale L analyserons au bac littérature et je n'ai franchement aucun ressenti à rendre sur cette oeuvre.

Le Jeu de l'amour et du Hasard : J'avais vu la représentation et même à l'écrit ça reste toujours aussi drôle.

Le Joueur : Pas mal, j'aime beaucoup Dostoïevski alors je ne suis pas objective cependant ce n'est certainement pas le meilleur. Seulement 200 pages (sic) ne semble pas l'aider à exprimer tout ses talents même si je sais bien que ce maître russe ne l'a dicté qu'en une quinzaine de jours.

Andromaque : (Version Euripide) Une toute autre façon d'aborder l'histoire, de mettre en scène, de faire vivre les personnages : ce n'est pas la tragédie classique ultra-connue c'est la tragédie grecque dont elle s'inspire. Et même si j'adore Racine il est vrai que ça fait du bien de lire une version où Hermione n'est pas seulement une grosse chieuse, où Andromaque ne menace pas constamment de se suicider et où la pièce ne se clôt que sur un mort (et non dix-huit)

Le club des incorrigibles optimistes : Ce n'est pas la première fois que j'achète un roman uniquement pour son titre, le dernier en date avait était "Le cercle littéraire des amateurs d'épluchures de patates" et autant dire que j'avais été très déçue. Dans ce cas c'est différent : le roman est d'abord un peu lent et on a l'impression de s'être encore une fois fait arnaquer pourtant on fini par ne plus en décrocher et on redemanderai bien une centaines de pages en plus sur ces histoires emmêlées au milieu du paris des années 60.

Voilà c'est tout. Quand je regarde le peu de livre dont je parle ici qui sont mes lectures de cet été, je me dis que je suis vraiment dans la chiasse en ce qui concerne la rentrée !



Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. J'adore ce que tu dis à propos de la Joconde et d'Hermione dans Andromaque de Racine !
    Vivement d'autres articles de ce type !

    RépondreSupprimer
  2. oh honnetement je pensais que t'avais lu une dizaine de roman! ahaha!! Mais t'as lu des sacrés bouquins! De bons classiques!! et surtout bon courage pour tes prochaines lectures!!!

    RépondreSupprimer
  3. J'ai jamais réussi à finir "Du côté de chez Swann" :D

    RépondreSupprimer
  4. Haha +1 pour Cent ans de Solitude, milles personnages et que des José ou des Auréliano !

    RépondreSupprimer
  5. J'suis tombée sur ton blog parce que je viens de te follow sur Twitter, et j'adhère assez, c'est ton tweet de boulimique littéraire qui m'a alerté, j'ai dû me reconnaître. Bref, sympa ton blog !

    RépondreSupprimer