07 août 2012

Mets le film de ma vie sur pause, je vais pisser et on relance

Innocemment j'ai toujours cru qu'avec le bac on devient grand, on rentre dans le supérieur, on évolue. La langueur des vacances et l'ennui qui m'envahit un peu plus chaque jour me pousse à ruminer longtemps chaque infime détails inutile de ma vie et, après moult réflexions sans grand interêt de ma part j'ai finir par conclure qu'il était là mon souci, la raison de mes doutes, de mon ennui : je n'ai pas du tout l'impression de grandir. La terminale, le bac, le passage dans le supérieur  sont synonyme de changement : on passe en fac, on déménage, on change de cadre de vie, on change de personnalité; or je ne change pas, rien ne change, je vivrai toujours chez moi, je partagerai toujours ma chambre, je franchirai chaque jour l'entrée d'un lycée, je ne serai même pas majeure . Je ne change pas non plus, je fais des projets que je n'applique pas, je me promets de travailler et je bouse, je veux faire du sport et je dors.
Je me rend enfin compte que c'est pour cette raison que je voulais faire un IEP ou bien faire mon HK à Montaigne. Mais bon je n'ai pas les moyens de me payer un internat et comme dirait ma mère "Tous les provinciaux veulent faire leur hypokhâgne à Paris, tu ne vas pas être une parisienne qui part la faire en province". En fait j'aurais adoré partir loin, avoir MA chambre, vivre indépendante et éloignée de cette atmosphère oisive qui te lave le cerveau et t’empêche de bosser. Certes Paris, mon Paris m'aurait manqué mais je souhaitais voir autre chose, d'autres villes. Et puis Bordeaux ça m'a l'air chouette et pas si différent, pas si petit, pas aussi invivable que l'est Cherbourg (seule ville de province où j'ai jamais mis les pieds).
J'ai beau avoir un peu plus peur chaque jour, j'ai finalement hâte de faire ma rentrée (dont je ne connait pas ma putain de date !!), de découvrir des nouvelles choses, un nouveau rythme, des nouvelles têtes. Je fais partie de ces personnes qui préfèrent que les choses empirent plutôt qu'elle ne bougent pas, que rien ne change. Le changement donne une impulsion, une raison d'agir, d'évoluer. Quand bien même l'hypokhâgne ne me plairait pas au moins elle m'occupera, au moins je ferai quelque chose, j'aurais une raison de me lever, des choses à aimer ou à détester.

Ça m'aurait manqué tout de même


Bon faut vraiment que je me motive et que je vous fasse des articles plus joyeux.
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Ouhllalalala ne déprime pas quand même ! :)

    Bisous
    La province c'est bien !!!! :p je défends !

    RépondreSupprimer
  2. Ca me rappelle mes années fac, moi aussi je m'imaginais dans une chambre d'étudiante à vivre ma vie d'indépendance sauf que je suis restée chez papa-maman parce qu'on habitait la région parisien et que c'est ridicule de payer l'internat quand on est logée et nourrie. Mais ça viendra :D

    RépondreSupprimer
  3. Oh t'as l'air tellement pas enthousiaste... Je te comprends, mais il ne faut pas que tu partes dans cet état d'esprit ! Tu verras, ton indépendance, ta maturité, ta personnalité, tu les gagneras petit à petit, et la prépa t'y aidera surement (au niveau psychologique du moins, on apprend beaucoup sur soi). Et quant au changement physique, pourquoi n'esaierais-tu pas de prendre une chambre en résidence universitaire, même si ce n'est pas loin de chez toi, juste histoire de signifier et de concrétiser le changement ?
    Bon courage pour ta rentrée en tout cas !
    Bises et à bientôt !

    RépondreSupprimer
  4. Aller à Paris quand on vient de province ? Meme pas en rêve ^^ Loyers trop chers, cout de la vie trop cher, selection impitoyable. Les grandes villes régionales sont bien aussi pour nourrir ses ambitions :) j'ai même pas fait de demandes sur APB pour les prépa parisienne l'an dernier. mylife off.
    C'est dommage que tu ne puisses pas prendre ton envol tout de suite, l'avantage nourrie/logée chez les parents peut vite devenir pesant. M'enfin c'est con aussi de prendre une piaule alors que tu es près de chez toi, t'en as qui galèrent bien pour se loger alors qu'ils n'habitent pas la région... Pourquoi ne pas avoir tenté les résidences du CROUS dans une autre académie ? c'est moins cher que l'internat :)et tu pouvais cumuler des points de distance

    RépondreSupprimer