29 juillet 2012

De mes angoisses

"Mais tu n'as pas peur ?"


Si j'ai peur, j'ai même très peur de l'hypokhâgne. Je sais bien que je ne devrais pas que c'est moi qui ai choisi mais ma raison ne parvient pas à tempérer ce sentiment crispant mon estomac. J'ai bien peur de la masse de travail, de me retrouver seule avec 54 autres élèves, de pas savoir m'adapter, mais pire que tout je suis terrorisée à l'idée de me faire formater.
Non pas que je sois une rebelle, une outsideuse et autres adjectifs stupides mais j'ai toujours rêvé d'indépendance intellectuelle, et je ne suis plus certaine que l'hypokhâgne puisse me l'apporter. Je crains qu'on me lave le cerveau et qu'on y bourre des idées toutes faites à apprendre par cœur, à recracher sans même réfléchir ou comprendre. J'angoisse à l'idée de faire ce qu'on attend de moi, de suivre les règles. Non pas que respecter les lois et les règles soit mal mais si ces lois sont mauvaises, si les idées sont fausses alors je ne ferai que persévérer dans mes erreurs. Je ne veux pas être de ces personnes qui râlent contre la société, prônent le changement du fond de leurs canapés et pourtant ne font rien pour encourager un quelconque progrès. Je voudrais agir, mêmes par petites actions, par petits engagements mais me battre, m'engager dans des causes qui même si elles sont perdues d'avances me semblent être les justes causes. Et j'ai peur de me ramollir, de fatiguer et de finir par considérer normal de suivre des lois que je ne soutiens pas parce que ce sont des lois, de répéter des idées qui ne sont pas les miennes parce qu'on m'a dit que c'étaient les bonnes.
J'ai finalement peur de n'être qu'un reflet de ma génération - même si cela peut vous paraître présomptueux - une jeune au considération de petit vieux, que cela fatigue de réfléchir, de penser, de se rebeller. Nous nous contentons de vivre, de se comparaître dans ce qu'on attends de nous. J'entends bien mes amis et même moi qui nous inquiétons de ce à quoi va mener nos études, de l'éventualité de trouver un métier au lieu de faire en sorte d'en trouver. Nous devrions lutter pour notre avenir et celui de tous, nous devrions avoir des causes et chercher des solutions. Mais nous sommes des jeunes déjà vieux et nous nous contentons de nos petits chemins sans rien déranger : avoir le bac, faire une prépa, échouer à l'ENS, aller à la fac, avoir un master, trouver un job que l'on aime pas, et raler, raler, raler en répétant des "si" et des "c'est comme ça".
'
PS : Vraiment des fois je me fait un peu peur, on dirait une révolutionnaire dans cet article --'
Rendez-vous sur Hellocoton !

22 juillet 2012

Tell the world I'm coming home



Réveil en douceur dans mon petit lit, oh quel bonheur d'entrouvrir les yeux et d'entendre les voitures bruyantes qui répondent à la nouvelle de mon retour par des klaxons dignes des alléluias qu'on entends dans les églises ! Oh certes je ne doute pas qu'un réveil face à la mer,bercé par les vagues et le vent, puisse sembler mille fois plus attrayant à tes sens, mon cher lecteurs; mais on se lasse vite d'une belle vue lorsqu'elle est synonyme d'un lieu-dit si petit que les vaches y sont plus nombreuses que les hommes. Finalement je serai prête à y retourner une fois par mois dans l'unique motivation de sentir chaque fois le sentiment de ce soulagement mêlé d'envie, de joie et si je poussai un peu loin le bouchon de résurrection qui m'envahit à la vue des premiers immeubles, du périphérique si laid, de cette horrible mosaïque orange devant laquelle les embouteillages me force à m'attarder, de tout ces petits signes annonciateurs du retour à Paris.
Il ne faut pas se méprendre en croyant que je n'aime pas m'exiler, partir loin; au contraire si je le pouvais j'irai un peu partout mais j'envisage les vacances comme un moment de détente, je suis toute aussi prête à visiter, qu'à me consacrer à la farniente et pourquoi pas même au sport (sic !) du moment que tout cela s'effectue dans un esprit d'enthousiasme, de non contrainte et d'impulsivité. Prévoir chaque jour ce qu'on mangera le lendemain, devoir se comporter de façon idéale, posée, adulte pour satisfaire une famille éloignée dont je n'ai jamais de nouvelle, se lever chaque jour un sourire forcé sur le visage au risque de froisser ma grand-mère est plus épuisant qu'autre chose. Voir combien mes grand-parents vieillissent m'a attristé et je nourrissait un violent sentiment de culpabilité et de honte contre mon envie de fuir loin. Je m'en voulais d’exécrer l'obstination de ma grand-mère à accomplir toute les corvées de la maison dans l'unique but de s'occuper, c'est presque par une négligence volontaire qu'elle en accomplissait mal certaines dans la perspective de pouvoir les rectifier plus tard. Cette course contre le temps dans laquelle elle entrainait toute personne présente à ses côtés était à l'antithèse des vacances dont je rêvais. Je reviens donc soulagée du véritable repos qui se présente à moi dans ces futures semaines (quoique je devrais néanmoins me mettre sérieusement à bosser !).

C'est bien moins joli que le pigeon mais c'est ça qui me réchauffe le cœur quand j'arrive


Quoiqu'il en soit je reviens prochainement avec un article bien moins pompeux et plus léger !
Rendez-vous sur Hellocoton !

08 juillet 2012

Passe ton bac d'abord (5 et fin)

Diable que je suis nulle à vous écrire deux jours après mes résultats mais bon, je suis une fille demandée que voulez-vous ? Demandée par la télé et du tiramisu, certes, mais demandée quand même ! Quoi qu'il en soit, malgré mes message de dépression pourrie et injustifiée sur twitter : JE SUIS BACHELIÈRE (et avec mention B)(oh oui ça va j'ai pas eu TB, pas la peine d'enfoncer le clou).



Bon comme à écrire en majuscules j'ai l'air hyper heureuse et tout et tout mais ça ne me fait sincèrement pas grand chose, je suis même un peu déçue. Finalement c'est cool mais c'est juste l'officialisation d'une arrivée dépassée depuis longtemps maintenant (métaphore bien pourrie, je l'assume).
 Pourquoi de la déception ? (ouais j'aime bien les questions rhétoriques, je trouve que ça donne un petit plus au texte) Parce que même si j'ai eu la mention visée, mes notes de cette session sont tout de même faible et pour une future hypokhâgneuse semblent révéler un niveau médiocre. Pour le bien de l'humanité et surtout pour instruire les futurs terminales qui éreront à la recherche de témoignage inutile, je fais fi de mon orgueil et poste tout de même mes notes de l'année :

 Hi-géo : 10. Leçon : J'y suis allée au talent sans avoir ouvert mon classeur (jetez moi des tomates), or en histoire géo le talent n'existe pas. (C'est bien fait pour moi)
Littérature : 11 Leçon : Un homme qui t'as trompé te retromperas toujours, Charles m'avait déjà trahit lors d'un bac blanc, il n'a pas hésité à recommencer ! (Franchement déçue, ma matière préférée et j'avais des bonnes notes le reste de l'année)
Philo : 13 Leçon : Ne pas se concentrer sur une seule matière ! Je m'étais donnée comme une folle pour la philo, j'avais tout misée dessus et pour le coup travaillé d'arrache-pied alors moi qui pensait avoir réussi ma dissert' j'ai cette note un peu faiblarde au travers de la gorge.
Maths : 14 Leçon : Quand tu as des facilités, travaille quand même. Mon prof de première me dirait "Et bien voilà mademoiselle : à trop vous reposez sur vos acquis, ils ont finis par craquer !". Autre point : Se barrer à la moitié de l'épreuve est le plus souvent mauvais signe.
Anglais : 15 Leçon : Oui regarder des séries compte comme révisions.
Allemand : 16 Leçon : Rien n'est perdu d'avance, après beaucoup de travail et d'efforts, je peux fièrement aller faire bouffer mon relever de notes à Mme Herrmann qui s'est obstinée à me coller 7,00 tout mon collège.
Cinéma : 16 Leçon : Fait comme ta pouffiasse, ne participe pas au court métrage, ne t'occupe que de tes fesses et tu seras la salope qui a la même note que les autres sans avoir abimé ta manucure (je suis un peu en colère contre quelqu'un)
Latin : 17 Leçon : Traine-toi des options jusqu'au bac tu verras ça peut servir.

Finalement si j'ai eu la mention c'est uniquement grâce à mes épreuves anticipées et mes options. Je tiens tout de même çà faire une dernière chose avant de partir en Bretagne : Stop à cet odieux mensonge comme quoi au bac blanc on a des moins bonnes notes qu'au bac parce que c'est plus dur, ceci est faux, tout dépend des gens, du sujet, du travail fourni car si bibi avait eu les même notes je serai au tableau d'honneur !

Rendez-vous sur Hellocoton !

03 juillet 2012

Hypoglandue va devoir lire



Je flippe pas souvent. Je ne suis pas le genre de fille qui stresse, je râle d'avoir pas révisé, puis d'avoir raté mais je ne flippe pas. POURTANT, et c'est là tout l’intérêt de l'article, je pense être devenue livide face au PDF de 13 pages que constitue le "programme de travail pour la rentrée en hypokhâgne", je dirai même plus dans un langage soigné et élégant que j'ai chialé ma mère.
Évidemment je sais bien qu'il ne faut pas TOUT lire, de toute façon je ne pense pas que ce soit humainement possible ou productif, mais comment faire le tri ? Comment savoir s'il est plus utile de lire celui-ci ou celui-là ? Je suis envahie d'une trouille bleue à l'idée de m'être trompée de filière, de ne jamais y arriver, ou pire de TRAVAILLER !
Quand bien même pour faire plaisir à certains (qui se reconnaitront) voilà la liste de lecture que je me suis pré-séléctionnée mais dont je n'arriverai jamais à bout

Géographie
  • Qu'est-ce que la géographie ? de Jacques Scheibling
  • Afriques noires, de Roland Pourtier
  • Géohistoire de la mondialisation - Le temps long du monde, de Christian Gratloup 
Philosophie
  • L'Iliade de Homère (simpson ? Blague nulle mais nécessaire à ma relaxation)
  •  Le Nouveau Testament (et l'ancien si j'ai le courage)
  • Le Prince de Machiavel
  • Les Essais de Montaigne
  • Candide de Voltaire (oh ça va on peut pas avoir tout lu et je n'ai pas lu de voltaire !)
  • L'idiot de Dostoïevski
  • La chartreuse de Parme de Stendhal
  • Un amour de Swann de Proust (jamais réussi à dépasser la 123ème page)
  • Qu'es ce que les lumières de Kant 
  • des extraits de Généalogie de la morale
  • Introduction à la philosophie de Jaspers
Il y a très peu de "vraie philo" mais ayant essayé cette année je ne pense pas que s'attaquer à des auteur qu'on ne maîtrise pas serait inutile, surtout que les livres de philos ne sont pas des romans de plages : il faut les travailler, les annoter.

Latin et Culture Antique :
  •  Vous reprendrez bien un peu de Latin de Terreaux
  • De Vita Beata de Sénèque
  • De Republica de Cicéron
  • Le cyclope d'Euripide
  • Une pièce d'Aristophane
  • Oedipe ou Agamemnon de Sénèque
Littérature et Culture G :
  •  La Divine comédie de Dante
  • Le roman comique de Scarron
  •  Robinson Crusoe de Defoe (c'est une honte de l'avoir autant utilisé dans mes dissert' sans l'avoir jamais lu)
  • Les Souffrances du jeune Werther de Goethe (parait que c'est chiant, très chiant)
  • Jacques le Fataliste de Diderot
  • Les Illusions perdues de Balzac (ou finir le Lys dans la vallée mais autant j'ai aimé tout les autres balzac autant le Lys c'était chiant !)
  • La Lettre écarlate de Hawthorne
  • Le Journal du séducteur de Kierkegaard
  • La confession d'un enfant du siècle de Musset
  • Peut-être un jour réussirai-je à dépasser le première page de Sylvie de Nerval
  • Les nouvelles de Poe
  • Anna Karenine de Tolstoï
  • La condition Humaine de Malraux
  • Le bruit et la fureur de Faulkner
  • Le portrait de Dorian Gray de Wilde
  • Nadja de Breton (j'ai peur que ce soit comme Nerval)
  • Voyage au bout de la nuit de Celine
  • Belle du seigneur de Cohen
  • Cent ans de solitude de Garcia Marquez
  • Gatsby le magnifique de Fitzgerald
  • Pour qui sonne le glas d'Hemmingway
  • Ulysse de Joyce
  • Le Procès de Kafka
  • La Mort à Venise de Mann
  • Du proust
  • Morts sans sépultures de Sartre
Histoire

  • La France au XIX° siècle, de Dominique Barjot (une grande déconneuse je le sens)
  •  La Révolution de François Furet
  • Histoire grecque de Pauline Schmitt-Pantel
  • La France au Moyen-Age, Claude Gauvard

C'est trop je le sais bien alors si des gentils Khâgneux ou autres veulent m'aider à faire un tri je ne dis pas non. D'ailleurs je tenterais d'apprendre à lire des livres d'histoire ou de géo chose jamais faites auparavant.
Rendez-vous sur Hellocoton !