30 juin 2012

Voyage en terre inconnue



Lorsque les résultats APB sont tombés, j'ai comme toute hystérico que je suis ré-actualisé la page une bonne centaine de fois dans la matinée. La différence est que là où certaine personne ont hurlé de joie et d'autres versé des larmes;  j'ai regardé la pote chez qui je m'étais retrouvée à faire des maths (un vendredi matin à 8h30 ! Quand j'y repense je trouve ça aberrant) et j'ai annoncé la première de mes pensées : "Merde, je vais devoir prendre le RER".

Le RER pour les non-parisiens ou banlieusards c'est l'équivalent d'un train qui s'arrête dans toute les villes de la grande banlieue. Et moi le RER ça me fait peur. J'ai tenu 16 longues années avant de le prendre, et même l'année dernière je n'ai fait qu'un aller-retour le temps d'aller à disney alors l'idée de le prendre tout les matins m'effraie davantage qque toutes les rumeurs sur l'hypokhâgne.

Cependant votre je suis une personne qui vit dangereusement, c'est donc le cœur haut et pleine de courage qu'hier j'ai hardiment pris la décision d'aller voir l'établissement assez fou pour avoir accepté une glandeuse olympique en mon genre dans une filière réclamant beaucoup (il parait) de travail. Je me suis donc retrouvée à 11h sur les quais du RER A. Premier temps d'adaptation pour comprendre le système des petits carrés lumineux indiquant si la gare visée est desservie, puis je me retrouve assise dans un train qui ne semble pas outre mesure douteux  ou surpeuplé. J'arrive finalement à bon port dans une petite banlieue pavillonnaire où les indigènes semblent posséder l’électricité et des magasins modernes tel que le picard. Je trouve rapidement mon chemin jusqu'au bâtiments de 5 étages où je passerai une voir deux ans puis, pas folle, entreprend un repérage du périmètre pour tenter d'élire un nouveau café de prédilection. Peine perdue je me retrouve dans un café bien trop chic à mon goût et décide rapidement de rentrer au bercail.

Finalement ma première confrontation avec la banlieue ne fut pas si désagréable quoique bien courte et il semble que je puisse y survivre et m'adapter à ce nouvel environnement. Toutefois certains détails me titillent et me rappelle que j'aurais dû faire en sorte de me retrouver sur Paris :
  • Les indigènes de sexe féminins semblent porter à Hello Kitty un véritable culte; à moins qu'un pur hasard a poussé mes pas à la rencontre des 6 seules fans du chat à moustaches.
  • Les convictions politiques de ces drôles d'être me semblent venir d'une dimension paallèle ou plutôt de temps anciens : si sur mon lycée les grilles croulent sous les autocollants du Front de Gauche, du PS et de l'UMP, le leur était orné du beau message suivant "Ni Gauche, ni Droite; Fédération monarchique". Autant dire que j'ai bien ri.
  • La nourriture locale se réduit au Kebab et au Picard (ou au café de riches). Alors je crois bien que je serai la nana avec son petit tupperware moche.
  • Les vivieux ! La tenue des contrôleurs du RER n'est pas la même que celle des controleurs du métro. Mais je suis pleine de ressources : j'ai compris leur ruse et je suis vite allée m'achté un ticket. Autre grande question d'ailleurs : Pourquoi utiliser son ticket pour sortir du rer ? 
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 commentaires:

  1. Ta pseudo sociologie des RER >>>>>>>>>>>>>>

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Et pourtant j'ai pas fait SES ! Tu vas voir j'écrirais un beau roman qu s’appellera "Tristes Banlieues"

      Supprimer
  2. Voilà, c'était la petite aventure d'Antigone en banlieue :)

    RépondreSupprimer
  3. Mais tu verras la banlieue c'est géniaaaaaaaaal. Tu sais qu'on a même la télé et tout ? :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. C'est pas vrai ? Et y a du réseau là bas ? =)

      Supprimer
  4. Tu vas dans qu'elle ville sur la ligne À??? J'y habite lol

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je vais là où il y a mon hypokhâgne (y en pas des tonnes tu trouveras vit)

      Supprimer
  5. Ah, le RER A... Je le connais bien (ainsi que le RER E). Les 1ères fois, j'avais aussi peur... Et puis, quand on s'arrête dans "banlieue" du côté de Disney, on a l'impression d'être uen fausse bourge, à la force. LOL. Non, je déconne.

    RépondreSupprimer
  6. C'est pas humain d'écrire autant d'inepties.
    De plus, si tu vas en khâgne en RP, banlieue, c'est que tu ne dois pas être dépendante de l'académie de Paris.

    RépondreSupprimer