22 mai 2012

Si j'étais l'héroïne d'un teen movie

Le teen movie est un genre cinématographique particulièrement pervers qui fait croire au pauvre écervelée blonde comme moi que le lycée c'est toujours chouette, que les gentilles un peu potiche finissent toujours avec le mec parfait qu'elles épouseront d'ailleurs avant de leur "offrir leur petite fleur" et que nous finiront toute par avoir le college de nos rêves.

Les Teens Movies c'est la petite perversion cinématographique que je m'accorde une fois par mois en un dimanche matin où mon esprit semble particulièrement embrumé (enfin plus qu'à l'habitude). Quoi qu'il en soit tous ces films m'ont pourri l'esprit : parfois, lors de cours d'allemand un peu trop long à mon goût, je m'assoupis et dans mes songes je me réincarne en héroïne de teen movie.


Dans ce film je m'appelle Kate, je suis une senior (dernière année de lycée). Je ne suis pas très populaire (je mange à la table à côté de la poubelle) et  ma pire ennemie Amber, une gosse de riche star du lycée, n'a cesse de se moquer de moi. Courageuse et intelligente, je bosse dans un driver pour aider ma ma mère a faire vivre mes trois petits frères et sœurs parce que mon père est mort en Irak pendant la guerre et que les promoteurs immobiliers veulent nous expulser de notre maison. Le soir, je travaille dur pour réussir mes examens et entrer à Yale.

Mais un jour que je déjeunais (près de la poubelle) avec Bridget, ma meilleure amie et Chris notre Gayfriend, Amber la vilaine et sa bande de poupée barbie peroxydée ont vidé une bombe chantilly sur la tête de Chris (bah oui moi je suis l'héroïne principale, je dois tout de même rester jolie). Alors comme je suis intelligente j'ai lancé une pique d'un humour noir acerbe avec une vague allusion à Simone de Beauvoir (aka je suis aussi féministe) puis Bridget et moi, nous lançame de la purée sur la tête de Amber qui dû alors être portée aux urgences capillaires. Fière de nous, nous partîmes en cours (tandis que la caméra oublia d'informer le spectateur de ce qu'il advint de Chris).

Lorsque la sonnerie retentit le directeur me convoqua dans son bureau et m'informa que malgré mes notes exeptionnelles, je ne pourrais entrer à Yale à moins de recevoir une bourse pour ma participation à un club sportif ou culturel. Désemparée, je tentais de plaider ma cause mais face à l'impossibilité de ma situation je me décidai à trouver un club qui me conviennent. Au bout de trois jours, n'ayant rien trouvé qui me convienne, le directeur m'assigna de force au soutien scolaire. Et c'est ainsi que je rencontrai Josh.

Josh (ou Johnny comme tu veux)

Josh, c'est le mauvais garçon du lycée : il sèche les cours, il a une moto et surtout surtout comme dans tout les films merveilleusement joué il a un regard de séducteur hyper sensuel. Bon évidemment au début j'aime pas Josh mais des jumpcuts rapides expliqueront de façon très subtile au spectateur que Josh et Moi on se rapproche et qu'il est tendre au fond ! Puis on verra une scène super profonde où tu comprend qu'en réalité Josh est cultivé et intelligent, la preuve dans une scène il lit un livre ! D'ailleurs c'est quand il me dira que son livre préféré c'est Orgueil et Préjugés (on ne se moque pas j'aime vraiment ce livre), livre que j'ai dis adoré au début du film, que le spectateur se rendra compte que Josh et moi on est fait pour être ensemble !

C'est alors que Amber la vilaine décide de se venger détruit mon ordi où se trouvait (comme par hasard) les dernières photos de mon père. Bon alors là tu me vois en train de pleurer sur mon lit mais c'est à ce moment là que Josh rentre par la fenêtre (bad-boy style) et m'offre un ordinateur sur lequel il y a toute les photos de moi en train de faire de la balançoire avec mon père; bah oui Josh est aussi un crack en informatique et a réussi à sauver les images de mon disque dur grillé ! D'un seul coup il y a de l’électricité dans l'air (ou plus d’électricité du tout et comme le noir est un élément propice ...), je m'avance, commence à le remercier et là OH (pas) surprise il m'embrasse. Bon comme c'est toujours un film américain, je me détache commence à parler et il me dit "Arrête de parler" avant de me reprendre dans ses bras.

Cependant comme il ne faut pas choquer, Josh à un impératif quelquonque et me laisse là en me promettant de me rappeler le lendemain qui se trouve être le jour du bal du lycée. De suite j’appelle Bridget (ma meilleure amie celle qui n'a que trois scène dans le film) et lui raconte tout. Là on a le droit à une petite ellipse temporelle qui fait reprendre l'histoire le lendemain. Me voilà donc à pleurer sur l'épaule de Bridget parce que Josh n'a toujours pas appelé, que le bal commence dans une heure et que je me suis cassé un ongle. Bridget et Chris (on ne sait pas d'où il sort celui-là) me force à venir avec eux au bal. Tandis que je me lamente sur mon sort, une musique triste en bande-son, tout les autres semblent s'amuser.


 C'est là que Bridget accoure vers moi et me dit que Josh a été emmené en prison parce que l'ordinateur, fruit de notre amour, il l'avait volé. C'est alors que le directeur annonce que c'est Bridget la reine du bal (à la surprise de tous) et comme je suis une bonne amie je lui dit de profiter de son moment de gloire avant d'effectuer la course de ma vie jusqu'au poste de police. Course que j'effectue en talons de 15 centimètres sans me casser la figure une seule fois, ne pensant à déchirer la traîne (bah oui j'ai une traîne ça déconne pas) que trois secondes avant d'arriver les cheveux savamment coiffés-décoiffés. Bref je suis une sexe bombe.

Comme par hasard c'est au moment où ma course s'achève  que Josh sort du poste de police, on court l'un vers l'autre et nous embrassons fougueusement. Un fondu enchaîné laisse entrevoir l'épilogue : je m'installe bienheureuse avec Josh dans mon appartement de Yale (où j'ai été prise sans avoir travaillé le moins du monde), Bridget taquine Brad son copain (l'ex d'Amber) et Chris s'occupe de la déco (bah oui cliché power du gay qui redécore). Nous sommes tous heureux.

THE HAPPY END


Le problème c'est que je ne suis pas une héroïne de Teen Movies, que la sonnerie signe la fin du cours et que je vis ne vis pas en terre hypra capitaliste. En attendant je continuerai de regarder tous ces films métaphysiques au lieu de réviser mon bac. Je m'excuse pour les fautes dont le texte est sûrement truffé et vous laisse sur cette profonde réfléxion (car les teens movies font réfléchir) :


Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. OH MON DIEU C'ETAIT PARFAIT. Sérieusement, j'appelle hollywood (genre c'est quelqu'un xD) tout de suite pour qu'il produise ton film!
    C'était hilarant! (Josh rentre par la fenêtre... THE truc qui arrive dans tous les films)
    J'avoue moi aussi j'aime bien regarder les teen movies parce que j'aime bien les clichés --"

    Ca me fait penser que j'ai regardé Mean Girls 2 il y a pas longtemps, c'était nul par rapport au 1er (qui reste quand même la référence en matière de teen movie) (j'ai envie de dire: THERE'S NO LIMIT).

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Mais attends cocotte tu crois que c'est qui la scénariste de Mean Girls ?? C'est bibi !! Des années et des années d'études de films et de séries pour parvenir à un résultat aussi parfait en matière de daube pour nenette !!

      Scincèrement si tu maîtrise bien ce genre cinématographique au point de pouvoir rire devant une parodie je te conseille le très très bon "Cry Baby" (en plus y a johnny depp en prime alors que demande le peuple ??)

      Supprimer
  2. Les teen movies sont tellement marrants. ('fin ils me font du bien à la tête honnêtement)Ton article est très bien rédigé. J'ai bien souri tout le long.

    Et An Easy A est un très bon film je trouve. Avec Elle. ♥

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. (Je me moque, je me moque mais en vrai j'adore les teens movie et Easy A notamment avec Ten things I hate about you évidemment !

      Supprimer
  3. JE VIENS DE RIRE TOUT LE LONG DE TON ARTICLE.
    Je t'adore ! Il faut que ceci paraisse en film absolument ç!

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Je sais pas si c'est que ça te fasse rire ou que tu ai eu le courage de tout lire qui me touche le plus.

      Supprimer