11 mai 2012

C'est la faim (le niveau de mes titres s'enfoncent un peu plus chaque fois)



Il y a comme une étrange odeur de fin dans l'air. Je n'arrivai pas bien à cerner ce qui avait changé depuis la fin des vacances de pâques, mais j'ai enfin mis le doigt dessus : c'est la fin.

Il peut certes sembler bien étrange d'annoncer ce genre de choses alors que le conseil de classe n'est pas passé, que le bac approche à grands pas et que nous ne sommes même pas en juin mais cette odeur de fin n'est pas l'habituelle allégresse qui envahit les élèves quand ils sentent arriver les grandes vacances. Non, ce n'est pas ça. C'est plus profond (et plus con) : c'est l'impression de distinguer la ligne d'arrivée.

C'est que depuis notre âge tendre les parents nous ont élever en nous présentant le bac comme une fin en soi. J'ai dû entendre la phrase "Quand tu auras ton bac ..." que mon subconscient et ceux de mes camarades se représentent le bac comme le commencement du nouvelle ère. Dans l'imaginaire collectif de tout élève, le bac c'est la fin de l'école, le commencement de la vrai vie, un synonyme d'indépendance. Petits nous pensions même qu'avec le bac, on nous distribuerait notre métier.
Bien evidemment nous avons conscience de la réalité. Nous savons bien que nous iront encore en cours pour 3 ans minimum, que nous allons rester vivre chez nos parents, que nous galérerons à trouver un job. Pourtant malgré tout, le bac représente  un passage, et nous sommes envahis d'un étrange mélange de joie, de peur et de mélancolie (et un lycéen mélancolique, je vous jure que ça fait peur à voir).

On sent la fin de siècle.
Rendez-vous sur Hellocoton !

6 commentaires:

  1. C'est clair que c'est une époque qui se termine pour toi hein :)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pour mon blog surtout, je dois sérieusement penser à un nouveau nom.

      Supprimer
  2. LE truc dont on nous parle depuis qu'on est tous petits.
    Même si j'ai pas du tout aimé mes années lycée, je vais quand même être triste de quitter cette période...

    RépondreSupprimer
  3. C'est vrai que ça sonne le passage à l'âge adulte, surtout si tu prends 18 ans dans la foulée !

    RépondreSupprimer
  4. La fin du lycée, même si quand tu es en prépa t'es toujours dans un lycée --', c'est une étape quand même. Après tu pars, ou pas, de chez tes parents, tu as dix-huit ans, tu passes, ou pas, ton permis, tu sors plus régulièrement, tu tisses de vrais liens d'amitié, tu avances pour toi et tu réfléchis pour toi presque tout le temps. Tu ne veux rien faire, tu t'en prends à toi-même, tu veux bosser, c'est pour toi. Tu deviens indépendant même si après tu es encore et toujours sous l'emprise irrésistible de tes parents. C'est sûr. Mais il y a une marche qui se fait, une marche que tu loupes en général et à laquelle tu t'accroches et sur laquelle tu grimpes petit à petit. (désolé pour les images. >.<)

    RépondreSupprimer
  5. Bon, c'est peut etre parce que je fais des cours pas corres' mais hormis le fait que le Bac, c'est le 1er vrai diplome, je le vois pas trop comme ca ! Après, certes, j'ai déjà mon indépendance, j'ai quitté le nid familial depuis un an, alors bon, pour moi, ca ne m'apportera pas beaucoup plus ! Je sors déjà quand je veux, je fais ce que je veux, je dois me débrouiller seule, donc, je vois pas ce que ca m'apportera de plus à part les études sup'. Alors, une petite marche pour certains, une grande marche pour d'autres !

    RépondreSupprimer