30 mars 2012

Sujet imposé

Bon, comme je trouve que je me plains un peu trop sur mon avenir post-bac, j'avais donc chargé Someone_PM de me trouver un sujet d'article différent et tel un prof il m'a trouvé un sujet très large et bien trop compliqué. En voici l'intitulé : "Pourquoi ne pas nous parler un peu des autres et des relations que tu entretiens avec eux". C'est un petit rigolo lui !



Disons que sur le sujet de mes relations aux autres je suis quasi-bipolaire. J'ai passé deux ans à haïr presque tout le monde à l'exception de deux ou trois personnes. En effet mes classes de troisième et secondes étaient uniquement composées d'insupportable ados manquant de respect à tous, considérant tout comme acquis puisque papa et maman pouvait me racheter un portable et comble du comble con comme leurs pieds. Ce fut une période où j'étais particulièrement malheureuse car si j'ai un faible taux de résistance à la bêtise et la méchanceté; j'ai toujours eu un irrépressible besoin d'interaction avec les autres.
Arrivée en première L, je me suis épanouie. Je faisais enfin ce que j'aimais, de la littérature, de l'histoire et maintenant de la philo. J'ai appris à être tolérante ou du moins indifférente (la plupart du temps) à la connerie des gens. Je suis même devenue sociable : moi la petite fille qui en CM2 à passé toute ses récrées dans la bibliothèque, moi qui pleurait parce que j'avais qu'une copine très chiante; moi j'avais des amis que j'appréciais sincèrement !

Sinon, j'ai eu nette tendance à faire dans le multipotes : je suis aussi bien ami avec une pétasse conne mais rigolote, une première de la classe, une fille des "quartiers", un geek un peu coincé et une géant. La seule chose que je n'aime pas c'est avoir 6 amis pareils qui agissent et réfléchissent à l'unissons. D'ailleurs je suis du genre à n'en faire qu'à ma tête, je préfère aller seule à la piscine plutôt que de suivre le troupeau au bois. D'ailleurs globalement je n'aime pas suivre le groupe ou plutôt je fais ce que j'ai décidé de faire sans me soucier si je vais dans le même sens que le groupe ou non.


Bon je reprends l'article après deux ou trois jours de battement. Je sais pas vraiment quoi raconter car en réalité les relations humaines étant bien compliquées, elles sont difficilement généralisables. Après réflexion, il y a eu dans toute mes relations une netteté dans mes avis : je suis franche, peut-être un peu trop franche et je dis sans détour ce qui m'énerve ou pas. L'espèce de catholique intégriste de ma classe est entièrement u courant de mon avis sur elle et même avec les personnes que j'apprécie je n'y vais pas par quatre chemins. Cette franchise m'a évidemment jouée des tours et j'ai pu perdre des amies en leurs disant ce que tout le monde pensait déjà d'elles. Ah j'ai également un petit problème d'obstination : je m'engueule rarement avec quelqu'un mais une fois que je ne lui parle plus, je ne lui parle vraiment plus. Finalement ça me permet de garder un bon souvenir de nos relations sans que ma mémoire soit tachée d'engueulades ou de mauvaises scènes.D'ailleurs il faut savoir que je suis un vase (et hop une assertion flippante de plus). Par là comprenez que si je ne suis pas colérique ou susceptible, j'accumule absolument tout ce que quelqu'un peut me faire de désagréable, j'accumule, j'accumule et un jour je craque. Et ce jour là je raye définitivement la victime de la liste de mes relations amicales .

Après relecture cette article n'a aucune logique interne et je passe du coq à l'âne à chaque nouveau paragraphe donc hop nouveau pan de ma relation à autrui ! Mes parents mon inculqué un grand sens de la solidarité;  sens d'autant plus accru par qu'à force de galères personnelles j'agis envers les autres comme je souhaiterais qu'ils agissent avec moi. Je suis donc toujours prête à payer un café, à aider dans les révisions ou à indiquer un chemin. Ce trait de caractère à d'ailleurs dû être imprimer sur mon visage car je ne peux pas passer plus de une heure dehors sans que quelqu'un viennent me demander son chemin, peut-être mon gros visage me rend sympathique à l'inconnu. Et l'inconnu ne devrait pas me demander son chemin car ayant toujours cette impression de savoir je conseille toujours à tout le monde de "marcher jusqu'à la fontaine et de tourner à droite" avant de me rendre compte 20m plus tard que j'ai indiqué un chemin erroné.

Bon je désespère de mon sujet et même s'il me semble que ma copie est un peu courte, j'espère m'en sortir avec la moyenne malgré quatre pauvres paragraphes =)

PS: Ah important sur mes relations, je ne parle plus à mon père mais je vous en conterai la raison un jour où je souhaiterai finir ma journée le moral à zéro.
Rendez-vous sur Hellocoton !

26 mars 2012

Où je me plains encore une fois



Je doute de plus en plus de mes capacités à parvenir à l'accession d'études sélectives. Science-po c'est mort depuis longtemps, je n'ai reçu aucune des multiples cours en correspondances payés. Je sais pas un problème de poste sûrement. Et puis comparée à mes amies bien plus préparées et travailleuse je fais pâle figure. J'hésite même à m'inscrire au concours. Quant au prépa je reste également sceptique face à mes chances d'être acceptée où que ce soit. En complétant mon ami APB, je me suis rendue compte que la plupart de mes commentaires exprimait la même idée : "De bons résultats  qui deviendrait excellent avec davantage de travail et de concentration. Très bonne participation orale" En gros je suis la nana qui en branle pas une mais s'en sort quand même et qui empêchée de parler avec sa voisine fait l'effort surhumain de dire deux phrases à la suite. Le plus inquiétant est ma note d'histoire : 11 alors que j'ai toujours eu 15 jusqu'ici (fille de prof d'Higéo oblige) là je ne vois vraiment plus comment ma place pourrait être en Hypokhâgne !

Sinon rien de neuf. Je révise mes différents contrôles au soleil, je pleure toute la journée à cause de mes allergies au lilas (et devinez quel est l'arbre sous ma fenêtre) et je babysitt quasi tout les soirs (y compris aujourd'hui).
Rendez-vous sur Hellocoton !

22 mars 2012

Parce qu'Epictète c'est pas un rigolo et que j'aime plus les infos.

Conseil de Classe passé. C'est pas top top tout ça : un joli compliment mais c'est exactement ce que je vous disais, c'est du médiocre. Dans tout les cas j'ai enfin pu valider mes petits voeux APB et je n'ai plus qu'à envoyer les dossiers papiers. J'ai aussi fini ma demande de bourse au Crous puisque APB m'avais Fortement conseillé de demander une bourse; comme si je ne savais pas que j'étais pauvre (je suis tout de même classée Échelon 5 mesdames et messieurs).



Sinon comme vous pouvez le voir je ne suis pas passionnée par Épictète qui est un peu trop austère et casse-bonbon à mon goût (Sartre m'avais beaucoup plus plu) mais bon le pauvre est quand même très très très vieux et je comprends que ma génération et la sienne ne soit pas en total accord sur la façon de vivre sa vie.

Maintenant (genre deux secondes écoulés plus tard) parlons de l'actualité Brûlante !! Moi ça m'énerve un peu tout ce tintafoin autour de Toulouse. Parce que oui d'accord il y a eu 7 morts (ou 6 je sais plus), oui d'accord, c'est un très vilain méchant qui tue des petits enfants (juifs)  et oui d'accord c'est sur le territoire français; mais tous les jours y a 30 syrien qui se font tuer, tous les jours y a des timbrés qui tue leurs femmes, leurs gosses puis se suicident et tous les jours y a des petits nenfants africain qui meurent de famine ou de manque d'eau potable et pourtant les infos n'en ont strictement rien à faire.
De plus je suis certaine que si ces pauvres gosses avaient été assassinés à la sortie d'une mosquée, on en aurait nettement moins parlé !! Et Sarko qui déclenche le plan vigipirate après que le drame des enfants alors que en soit c'est quand c'était des militaire qui se faisait tirer que c'était une atteinte à l'état (limite je serais prête à croire à un complot dans le but de récupérer des voies) !
Enfin, j'ai très peur que toute cette histoire ne fasse qu'intétegrer l'idée que musulmans = terrorristes. L’Homme n'apprendra-t-il jamais de son Histoire ? Si en 29 le monde entier accusé les juifs d'être à l'origine de tous les malheurs sociaux, les mentalités sont aujourd'hui prêtes à croire que tout le bordel est la faute aux immigrés ! Encore aujourd'hui, la foutue connasse de ma classe expliquait qu'en "même temps c'était un musulmans alors c'est pas étonnant !". Non mais oh es-ce que je me fout de la gueule des polonais moi ?? (bon en vrai, je le fais un peu mais chut). Vraiment toute cette histoire m'énerve !!

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 mars 2012

Do I have your attention ?

Je vais bien, je ne suis pas morte disons plutôt. Assise face à l'ordi je me dis que je suis vraiment pathétique à ne rien faire. Je voudrais lire mais Jünger c'est vraiment pas ma tasse de thé or je n'aime pas commencer un livre avant d'avoir fini le précédent. En plus mes piles de livre "à lire" s'agrandissent un peu chaque jour et je me demande quand je pourrai enfin lire la suite du trône de fer. En tout cas je ne réussirai jamais mon défi lecture à temps j'en suis sûre.

Demain c'est le conseil de classe. Ce deuxième trimestre est comme tout mes deuxième trimestre depuis le CP : moins bon que le premier. Sauf que cette année n'est pas comme toute les autres années, cette année je n'ai pas de troisième trimestre pour remonter. Cette année c'est dossier et les dossiers s'arrêtent au deuxième trimestre donc sur une note négative. Tout le monde attends de moi que je réussisse, il est évident pour eux que je serais forcément prise où je le veux, j'en suis beaucoup moins sûre à vrai dire car si en apparence je semble avoir le niveau, une fois face au fait ça casse. Je suis le genre de personne qui semble talentueuse, tant mieux pour moi et mes oraux, mais je ne le suis pas vraiment donc une fois qu'il me faut réellement démontrer un prétendu talent je suis prise dans un total dépourvu. Il ne faut pas se fier aux apparences.



Mon bac blanc le montre bien : si j'ai eu que des bonnes notes, ma moyennes tourne à 15,5. C'est bien, c'est la mention bien. Mais ce n'est pas brillant, ce n'est pas exceptionnel, c'est satisfaisant mais sans plus. Je me sens comme si je ne pourrai jamais dépasser ce niveau de "convenable mais sans plus". De toute façon je n'ai pas encore eu le bac blanc de philo et avec un coefficient 7 il est déterminant pour mes prévisions bacquesque. Je vous donne donc les résultats demain.

J'ai passé un entretien pour une formation BAFA. Franchement stressant, comme si je venais pour un boulot. Des questions sur "ma motivation, ma relation à l'enfance ou mes qualités indéniables poiur participer à cette formation". J'ai passé mon temps à insister sur mon expérience de baby-sitteur et j'étais loin d'être convaincante. En plus si je suis prise je peux dire au revoir à mes vacances de pâques vu que c'est du samedi au samedi (dimanche compris) de 8h30 à 19h30(+2 veillées jusqu'à 1heure).  A voir si il me retienne...

Pause futilité : Je déteste pas SALsifi de coiffeuse qui ma fait une couleur de merde. Résultat telle barbie sirène je change de couleur de cheuveux chaque fois que je me mouille la tête. Actuellement je suis rousse au racine et gris jaune sur les pointes. A demain pour le point couleur !



J'ai recroisé le communiste. Il m'a refait une bise bisou, m'a complimenté pour mes cheveux (huhum) et m'a reproposé un café. Mais que veut-il ?? De toute manière je ne pourrai même pas voter aux élections présidentielles (à mon grand désespoir) et puis je n'aurai sûrement pas voté pour ce tout choupinou de Poutou !

Alleluja (j'ai un gros problème d'orthographe avec ce mot) ! J'en ai fini de Jaccottet ! Parce que moi qui ai naturellement des réticences face à la poésie, je suis totalement hermétique à la poésie moderne. Alors trois mois à me taper des "lumière au fond du jour" et des "montagnes en surplomb" je devenais folle. J'étais sincèrement à deux doigts d'utiliser les pages du recueil pour mes fesses puisqu'il n'y a jamais de pq dans les toilettes du lycée tout le monde le sait ! Et sans même le vouloir j'ai fait une jolie transition vers Gargantua qui s’essuie les fesses à coupe d'oisillons.
Rendez-vous sur Hellocoton !

12 mars 2012

Certains matins de printemps ont une fraîcheur de grenouille

C'est le printemps !! et je le sais parce que ...



Il fait jour quand je me lève
L'arbre devant ma fenêtre fait des petites fleurs.
Je veux absolument sortir en t-shirt; je le fais; j'attrape un rhume.
La fin du deuxième trimestre arrive et ça pue.
J'ai un début de rhume des foins.
Ma prof de latin est en stress maximum et répète ne boucle "c'est pour bientôt, c'est poour bientôt"
L'autre jour je me suis mise en terrasse.
Le con de piaf à ma fenêtre se met à chanter dès 4h du mat'
Y a des vendeurs de petites fleurs jaunes à chaque coin de rue.
Les magazines de filles nous proposent des "Régime pour être belle et mince à la plage".
J'ai envie de manger comme six.
Je me suis achetée un joli imper rouge; mais maintenant que je suis involontairement rousse il va pas voir le soleil souvent.
J'ai mis mon bonnet au grenier. ( Victoire !!)
Rendez-vous sur Hellocoton !

07 mars 2012

L'ennui est instructif

Bien que je sois une élève sérieuse et parfaitement sage (humpf), il m'arrive comme à toute personne normale de me faire grandement chier m'ennuyer ou d'avoir la tête qui explose pendant un cours d'allemand ou au bout de trois difficiles heures de philo. Or le portable est interdit il est donc impossible de trainouiller sur internet ou de twitter en cours (de toute façon mon portable est bien trop vieux pour le faire), le lycéen (et tout autre être humain) fait alors preuve d'une originalité sans bornes pour s'occuper comme il peut avant le retentissement de la sonnerie libératrice. Petite liste illustrative :


Les Classiques :
  • Le débat : rien ne vaut une petite séance de ragotage sur le nouveau copain de Louison
  • L'art : Où comment devenir le futur Picasso ou Karl Lagerfield en griffonant sur tout supports (agenda, vieux contrôles, coin de cahier, table)
  • Pratiques méditatives : consiste à rattraper les heures de sommeil en moins en cours de latin
  • Optimisation de son temps : faire l'exercice d'anglais pendant le cours de math
  •  Se plaindre de froid, de chaud, de faim, de fatigue, de tout.
  •  Manger !
  • Compter le nombre de fois où le prof dit "tic verbal"
  • Calculer sa moyenne (uniquement pour ceux qui gardent bien tout leurs contrôles dans un pochette) 


Les Culturels :
  • Lire sous la table (de préférence ton bouquin de science-fiction pendant un cours sur De Gaulle)
  • Travailler son anglais en écoutant du gros rap américaine en position semi allongée.
  • Écrire son article de blog, des poèmes, des romans (si si une de mes amies écrit un bouquin)
  • Tenir une anthologie des plus belles bourdes d'élèves ou de profs (ou tenir la chronique de ceux qui racontent leurs vies) 
  • Écrire des chansons, faire un blind test
  • Préparer sa carrière d'architecte en construisant des tours de stylos.
  • Concours de scoubidoux inter-classes (Les TL2 ont gagnés le grand schlem d'automne)
  • Faire de jolis pliages en formes de papillons, de bateaux ou d'étoiles.
Les Perles :
  • Se peindre les ongles, s'ébouter les cheveux, se faire des couettes.
  • Rouler son joint en cours.
  • Aller au toilettes, attendre que son copain nous y rejoigne; revenir 20 min plus tard le pull à l'envers.
  • Se muscler les fesses ou les cuisses en soulevant légèrement ses jambes 
  • Compter les chewim-gum collés sous la table. 
  • Faire son testament
  • Tricoter 
Rendez-vous sur Hellocoton !

04 mars 2012

If you can hold on, hold on


Si la semaine écoulée j'ai pu espérer la reprise des cours à cause de l'ennui progressif qui m'envahissait, tout mon corps et mon esprit (oui je les séparent, je suis cartésienne moi madame) sont plus que récalcitrant à l'idée d'aller s'asseoir dans une classe. Disons que la récréation ou plutôt l'ermitage est terminée. Je vais devoir faire face à des imbéciles problèmes plus cons les uns que les autres et qui pourtant m'épuisent d'avance. J'ai pas envie de me lever à 7h, de dire merci quand les gens feront de faux compliments sur ma nouvelle couleur (genre blond-roux mais pas vénitien), pas envie de me faire engueuler lors des rendus de bacs blancs, la flemme d'organiser le carnaval du lycée, de parler à Niels comme si moi aussi j'avais oublier les bêtises qu'il m'a dit grandement éméché, de dire que non je n'ai aucune nouvelle du communiste, d'écouter Louise déblatérer sur son nouveau nouveau copain et Clara se lamenter sur Sébastien. Deux semaines de vacances m'auront fait un bien fou mais n'ont pas fait disparaitre les pathétiques petits problème que je dois gérer en plus du reste.

Je fais des cauchemars ou plutôt des insomnies sans réussir à m'endormir je tente de visualiser ma vie dans un an et je ne voit rien. Je ne sais pas où j'habiterai, où j'étudierai, si ma mère sera guérie, si mon père sera toujours calme, si je serai heureuse. Mes seuls points d'ancrage sont ce blogs et Sophie. Je crois que ça m'angoisse et pourtant y a pas de quoi.

et les Killers
Rendez-vous sur Hellocoton !