21 décembre 2011

La confusion des sentiments-Stefan Zweig

Bon après mon magnifique (hé il est en une de Hellocoton alors oui c'est beau) article CHOC (ouais je suis à fond aujourd'hui)(rapport au six cafés avalés) d'hier sur la cigarette, j'ai décidé de calmer le jeu et de parler culture à mon (é)lectorat (ah ah ah). Parce que ouais depuis que je fais plus ma critique pseudo-culturelle je trouve que ça manque un peu de ces jolis et poussiéreux repose-claviers couramment appelés livres.

Vous vous rappelez que il y a pas longtemps j'ai décidé de participer au défi de Ayma et que dans ce but j'avais une liste de lecture ? Eh bien j'ai enfin pu, grâce à la liberté que procurent les vacances, lire l'un de ces livres à savoir La confusion des sentiments de Stefan Zweig.




Résumé : Fils de proviseur d'un lycée d'une petite ville d'Allemagne du nord, Roland de D. est à 19 ans un étudiant qui suit malgré lui au départ des études d'anglais dans la capitale allemande où il néglige ses études. Son père découvrant cela le fait déplacer dans une Université d'une petite ville de province au centre de l'Allemagne. Là, il est tout de suite subjugué par l'intelligence d'un professeur et son talent pour communiquer sa passion pour Shakespeare. Le professeur le prend tout de suite en affection et lui facilite son installation en lui conseillant une chambre à louer au dessus de chez lui. Par la suite, l'étudiant est amené à entrer dans l'intimité du professeur. Il découvre qu'il a une femme et que le couple est assez particulier : les deux époux sont assez froids l'un envers l'autre et le mari s'absente fréquemment. Roland propose au professeur de l'aider à écrire son ouvrage. Mais malgré l'aide qu'il lui apporte, le professeur a une attitude double et déconcertante envers lui : tantôt il le laisse se rapprocher de lui, tantôt il le repousse froidement. Ce comportement plonge l'étudiant dans une profonde confusion qui tourne rapidement au profond tourment... Roland découvrira la raison de cette attitude lors d'une confession du professeur.


Mon Avis : A chaud, j'aime beaucoup cette très courte oeuvre. Je la trouve particulièrement fine dans les sentiments du personnage principal.  Finalement j'ai peu de chose à dire car ce roman-nouvelle loin d'être épais parvint tout de même à nous embarquer sur du rien (le résumé pourrait se faire en une ligne) . Le plus : Je ne m'étais même pas rendu compte que l'on ne connaissais pas le nom du personnage avant les trois quarts du livre (chapeau l'artiste). Le moins : Le fonctionnement du récit est similaire à 24h de la vie d'une femme  que j'avais certes moins aimé. 
Rendez-vous sur Hellocoton !

4 commentaires:

  1. Ah, je n'avais pas trop aimé 24h de la vie d'une femme non plus...

    RépondreSupprimer
  2. Je l'avais lu il y a longtemps La confusion des sentiments. Mouaip', pas mal, dommage que ce soit si court... Sinon y a Le joueur d'échecs que j'aime bien chez Zweig..

    RépondreSupprimer
  3. Je compte bien essayer le joueur d'échec histoire de savoir définitivement si j'aime Zweig ou pas, mais mon édition est en allemand or c'est un euphémisme de dire que j'ai pas le niveau =)

    RépondreSupprimer
  4. C'est mon idole ce mec. J'ai même fait mon TPE sur lui.

    RépondreSupprimer