20 décembre 2011

Chaque fois que tu allumes une cigarette, médite. Ou bien tu fumeras moins, ou bien tu vas beaucoup méditer.

Bon aujourd'hui je vais te parler d'un sujet Tabou (tu es contente hein, tu sens monter l'interdit, le censuré en toi)(Non, clara ce n'est pas sur les poils plus longs des grains de beauté). Non aujourd'hui je vais vous parler de la cigarette chez nous autres les jeun's (et du point de vue d'une jeun's).



Comment que je n'ai commencé ? Si on excepte le fait qu'en réalité j'ai toujours fumer puisque ma mère doit finir 2 paquet par jour, ma toute première cigarette c'était en troisième (13 ans) dans la rue d'une copine. On avait trouvé un paquet et puis on s'était dit écoute on a rien à faire d'autre autant essayer (c'est con un jeune, non ?). On s'était alors lamentablement étouffées, d'un ridicule désopilant qui nous incita à ne pas en faire une habitude.
Arrivé au lycée, nombre d'entre nous on commencé à fumer pour faire genre, se faire des amis rapidement grâce au côté on est solidaire dans le froid. Pas moi, moi je suis un peu à la traîne et en plus j'avais pas bien compris le concept. Cette année de seconde ne me fût pas la plus sympathique : une classe qui me tapait sur le système, un père de plus en plus timbré, des problèmes d'ordre financier, des notes qui dégringolaient et une famille légèrement agaçante. J'avais alors comme échappatoire de partir d'un coup, le casque sur mes oreilles à me balader un peu partout dans Paris. Rapidement, le fait ne rien faire m'agaçant j'ai commencé à fumer comme ça très rarement, c'était mon petit truc personne même au lycée ne savait qu'il m'arriver de m'en griller une. C'est quand les grandes vacances sont arrivées que je suis définitivement passée du côté obscur de la force. Faut dire que trois mois sur Paris avec toutes tes copines ailleurs, et toutes ta famille scotchée à des écrans totalement immobiles, ça n'aide pas à l'équilibre. Finalement j'ai commencé à fumer comme d'autre commence à boire : pour me distraire, faire quelque chose.




Pourquoi que tu n'arrête pas ? Pas simple comme question. Comme je reste une ado un peu concon c'est pas le cancer qui me fait le plus peur, rapport au fait que maintenant tout le monde se tape le cancer un jour où l'autre, que vu mes antécédents familiaux je ne ferai pas exception et que désormais tout est cancéreux le sexe oral, la cigarette et même les concombres. Non mes plus grande motivation c'est peut-être l'odeur dégeu de mes doigts en hiver ou le nombres de jolies chaussures que je pourrai me payer avec l'argent économisé.
Mais je n'arrête pas, parce que ça me donne une excuse pour faire une pause à Beaubourg, que je peux entamer une conversation avec des inconnus et que je ne connais pas de moment plus serein qu'une petite cigarette et un café sur une terrasse au printemps.




Qu'es qui t’énerve le plus chez les autres fumeurs lycéens ? Le mec qui fume mais qui crache, celui qui fume mais ne s'achète jamais de paquet, celui qui te taxe mais ne vas pas de ta clope si c'est pas une marque spécial, celui qui se fout de la gueule de celui qui ne fume pas.


Tu n'as pas peur que t'es parents te chopent ? Un des moment les plus hilarants dans un lycée c'est quand juste après la récré où elles ont fumé tu peux observer des rangées de nana s'asperger de parfum pour masquer l'odeur à leurs parents. Perso, je n'ai jamais eu à faire ça vu que ma mère ne risque pas de distinguer l'odeur et que je n'ai pas vu mon père depuis 4 (ou 5) ans. Ma mère m'ayant grillée, elle s'est contentée de me rappeler ma débilité et me prévenir que je n'avais pas inérêt à lui piquer les siennes. En fait les seules personnes à qui je l'ai caché c'est ma copine Marianne et mes grands parents.

Voili voilou terminé et si vous avez d'autres questions je tâcherai d'y répondre en les rajoutant à l'article.
Rendez-vous sur Hellocoton !

9 commentaires:

  1. Moi j'ai commencé parce qu'on m'a testé, et comme je voulais pas faire la lopette j'ai dit oui. Grand bien m'en fasse, ça fait maintenant 5 ans que je fume, super.
    Et ma mère l'a su parce qu'un jour j'ai piqué une crise d'ado rebelle et j'étais tellement énervée que je suis descendue la clope au bec en lui disant "regardes ce que je fais à cause de toi, tellement tu m'énerves!!!!" et elle m'a juste répondu "bah, vas y, fume la ta clope". Putain, je me suis sentie conne, mais genre grave, après j'étais dans le moment ou tu fumes (normal, sinon tu perds la face) mais ou t'as trop HONTE Quoi en toi même que t'oses même pas recracher la fumée.

    Du coup maintenant je grille des clopes avec ma mère, mon frère nous accompagne, joie.

    Mon père m'a grillée parce qu'une fois je me suis changée pour aller faire du vélo (la vie à la campagne ça a du bon) et un feu est tombée de la poche de mon jean. Il m'a juste regardé et a dit, un petit sourire dans la voix : "elle fume". Ouais, bin ouais. Enfin bon, ils avaient rien à dire, puisqu'ils sont fumeurs eux aussi.
    Ceci dit mon padre a arrêté y'a plus d'un an, mais il a grossi, ça me dissuade de faire pareil !

    Voilà, ma tartine de vie perso, heureuse??

    RépondreSupprimer
  2. Moi je ne fume pas, & je n'ai jamais fumé. Bon, j'ai 14 ans c'est vrai. Mais tout ça ne m'attire pas. Je n'ai pas spécialement de gros problèmes, mes amis ne fument pas (encore) donc pour le moment, quel intérêt ?

    RépondreSupprimer
  3. Moi je ne fume pas. J'ai déjà essayé plusieurs fois, dans les soirées, à la sortie des cours avec des amis fumeurs, mais c'était plus du crapotage qu'autre chose. Pour faire genre comme tu dis. Le lycéen lambda se caractérise par son instinct grégaire. Mais j'assume de ne pas fumer (je préfère l'alcool ! niark niark). Bon allez j'arrête de raconter ma vie x).

    RépondreSupprimer
  4. J'étais précoce, je fumais régulièrement en 3e et j'ai arrêté au lycée (j'ai tout fait à l'envers xD) Faut dire que quand tes potes fument pas, ça donne pas envie de sortir seule dans le froid pendant la récré! Par contre, pendant les soirées, c'est la fiestaaaaa des clopes et le paquet se termine vite (oui parce que c'est logique, même si je ne fume pas, je me retrouve souvent en possession d'un paquet, cqfd). Et quand je traine avec des potes qui fument, ça m'arrive d'en griller une aussi.
    Et je sais pas toi, mais je comprends pas les gens qui trouvent pas ça classe de fumer. Sérieux faut pas se voiler la face, cancers à part, c'est quand même le seul truc qui te rendra toujours cool (avec l'iPhone).

    RépondreSupprimer
  5. Je lis ton article en fumant une clope (comme par hasard), et pile au moment de ma vie ou je me dis qu'il faut que j'arrête (Re-hasard!) . J'ai commencé à fumer au collège avec une amie en piquant des clopes à ma mère. Clopes volées qui sont carrément devenues Paquets volés. Ma mère voyait rien ça trainait partout dans la baraque (c'est peut être à cause de ça que j'ai commencé d'ailleurs). Maintenant ça fait 14ans que je fume (tu fais le calcul?!) une moyenne de 10 clopes/jour, et je me dis qu'il serait peut être temps que j'arrête, parce que même si on a toujours le risque de choper un cancer de tout et de rien, j'aimerais quand même éviter de choper celui là, et de finir avec la voix d'Annie Girardot en fin de vie. Mais faire une croix sur le café-clope risque d'être vraiment hard ...

    RépondreSupprimer
  6. Je ne fumais pas... avant la prépa. (ou une par mois dans les moments difficiles) Désormais... stress, fatigue = besoin de se détendre.

    (:

    RépondreSupprimer
  7. J'ai essayé une fois mais je n'ai pas aimé, c'est une question d'habitude mais je me dis quand même qu'il faut se forcer un minimum pour s'habituer à la cigarette (logique donc), et c'est plutôt cette persistance qui précède l'habitude de fumer qui m'intrigue. Enfin bref, j'ai vu, j'ai (vaincu ?) pas aimé, je préfère encore tirer sur une chicha de temps en temps avec des potes ou me prendre des cuites avec des ami(e)s de manière conviviale.

    RépondreSupprimer
  8. Je suis une fumeuse en intérim. Quand la clope m'appelle, je réponds. Mais je peux m'arrêter pendant plusieurs semaines. Trêve de blague, si tu as la motivation d'arrêter un jour, je te le conseille. Les médias ne relaient pas forcément ce que risquent les personnes de façon concrète: problème de gencives et perte de dents, peau des joues qui se ride prématurément, et aussi carence en vitamines, et probablement d'autres causes qui vont t'enlever de ta beauté.Et plus on est jeune, plus on aura de difficulté d'arrêter (véridique). Si c'est considéré "fashion" pour les jeunes, peut-être faut-il se la jouer rebelle et ne pas entrer dans la ronde consumériste. Je trouve cela encore plus classe! :)

    RépondreSupprimer
  9. j fume des clope des petar et cie et cie et point l envie me prend de dire au autre ce qu il doivent faire !!!

    Ca y est, on y est les non fumeurs sont devenue intolérant !!!
    et cherche a convertir tout le monde. ce que ne font pas les fumeurs ...

    RépondreSupprimer