30 décembre 2011

Antigone - Sophocle

Comme mon pseudo peut vous l'indiquer j'adore, non en fait je ne sais pas ce que je préfère le texte, le personnage, l'impact de la pièce de Anouilh. Mais comme vous le savez-tous Anouilh n'est pas le premier à avoir écrit sur Antigone, sur "la plus noble figure qui soit apparue sur terre", j'avais donc décidé il y a bien longtemps dans ma liste de lecture , que je lirai la toute première version : celle de Sophocle.






Résumé : Antigone, fille d'Oedipe, est prête à tout pour rendre les derniers honneurs à son frère Polynice à qui Créon, roi de Thèbes, a refusé une sépulture car celui-ci avait combattu sa cité et son propre frère. Créon la condamne alors à être l'emmurée vivante pour le maintient de la paix dans la cité.

Mon avis : J'ai adoré, adoré parce que ça reste Antigone, ça reste cette héroïne d'une noblesse obstinée. La pièce me servira sûrement en philo sur des chapitres comme la loi ou le devoir. Je ne sais pas si le texte d'origine est très beau mais la traduction que j'ai lu est très belle !
Assez d'éloge, je tiens quand même à préciser que je préfère tout de même la version de Anouilh dans laquelle Antigone est plus, comment dire, plus humaine. Chez Sophocle, Antigone est royale, parfaite, grande alors que chez Anouilh cette maigreur et cette fragilité que l'auteur rappelle sans-cesse au lecteur . L'Antigone d'Anouilh c'est le symbole de la résistance, c'est l'incarnation de l'adolescence, c'est un combat de l'idéal contre le pragmatique et la médiocrité. Finalement je reste fidèle à Anouilh, il ne me reste plus qu'à lire la version de Brecht (ah oui je ne vous l'ai jamais dit mais j'adoore Brecht)(oui aujourd'hui j'adoore tout).





Sinon, je vais bien, j'ai eu plein de collants bizarres et un thermos pour noêl (et deux kilos)alors maintenant je nettoie chez moi pour la réveillon.
Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Je suis d'accord, Antigone d'Anouilh est réellement bien. On a plus de sentiments et pour nous lecteurs, on se sent plus proche de l'Antigone d'Anouilh que de Sophocle. C'est normal, un texte vieilli.

    Si tu as l'occasion de voir la pièce d'Anouilh représentée (même en DVD), regarde. C'est pas vraiment pas mal. Anouilh, je l'ai étudié en 3e et depuis je suis toujours aussi fan.

    RépondreSupprimer
  2. Moi c'est Electre mon personnage préféré. Que j'ai carrément eu la classe d'incarner au théatre (ouais, allez vas y applaudis moi, j'adore ! :) )
    J'aime la tragédie. J'aime bien Antigone aussi, mais y'a quelque chose qui m'enerve chez elle, dans le portrait fait par Anouilh.

    RépondreSupprimer
  3. Antigone, ce personnage magnifique. J'ai lu les Antigone de Sophocle et d'Anouilh, et mon coeur balance toujours entre les deux. Je ne me lasse pas de les relire d'ailleurs.

    En pièce, j'avais vu une adaptation dite modernisée, Antigone à New York. Et j'avais été tellement déçu, on ne voyait que très peu le rapport avec la véritable Antigone. Alors que j'admire ce personnage qui nous chavire le coeur par son humanité. Il n'y avait rien de la force, et de la douceur dans le personnage. Je me suis même ennuyée du début à la fin de la pièce. Bref je m'égare.

    (Et je deviens membre de ton blog, parce que des blogs littéraires comme ça, " j'adore " !)

    RépondreSupprimer