25 novembre 2011

Je n'aime pas ... (5)

En ce moment y a peain de chose que je pourrais ne pas aimer, mon rhube, celui qui me transforme en bonhomme de neige au nez rouge, mon conseil de classe qui arrive alors que je prends conscience que je devrais travailler davantage, mon inspiration tellement nulle que je ne sais pas quoi écrire, le CNED qui m'a toujours pas envoyé ma prépa science-po, et la liste est longue ...

Mais non aujourd'hui je n'aime pas les livres écrits par les ados.

Parce que en tant qu'ado je vois parfaitement le mensonge dans toutes ces conneries. Le problème du livre écrit par un ado c'est qu'il est tout sauf réaliste.



De toute façon l'histoire est toujours la même : X (de préférence un prénom néo bourge genre Lolita ou Sacha, un prénom en a) s’ennuie, il a entre 14 et 17 ans, vient d'une famille riche, parents divorcés et peu présent. X va à l'école alsacienne. X est intelligent mais ne voit pas l’intérêt de vivre pour tout ça et piapiapi et piapiapa. C'est alors que X rencontre un garçon (ou une fille, bref quelqu'un avec qui il va finir pas avoir une relation) aussi désillusionné que lui ("Je suis d'une génération désenchantééééééée" car oui le héros est cool, il écoute de la musique vieille de 20 ans) et là boum badoum qu'il me met à fumer, boire, sniffer, sucer, sécher, voir me piquer. Alors là il commence à sortir (mais en relation libre hein on désobéit aux normes sociales nous) avec la personne qui "nous a fait toucher le fond, emportés par une spirale infernale dans la nuit". Puis soit la personne meurt, soit largue X donc logiquement il/elle tente de mettre fin à ses jours.



Cette histoire sans variante est censée être écrite par des "surdoués précoces de la littérature" dans un style lucide, tranchant, cruel et autre confiture. Ce style est souvent "bréviaire" car maintenant quand on veut faire croire qu'on écrit bien il faut écrire court et de préférence au présent. Tu m'étonnes ! Pour faire des longues phrases il faut être capable de suivre le fil de sa pensée, et puis le passé simple c'est bien trop compliqué !
Le résultat c'est une écriture rapide, non travaillée, où les phrases à plus de deux propositions relèvent du miracle. On perd dès lors tout plaisir des mots, des images, des sonorités : un style sec et amer qui ne parvient pas à cacher la médiocrité du contenu. Un livre du même goût qu'une croquette pour chat (oui j'ai déjà goutté =P).

Aujourd'hui je n'aime pas les livres écrits par des ados. (N'est pas Rimbaud qui veut)
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. Je vais parler de Hell, vu que je l'ai lu. Donc, au début j'ai eu du mal à accepter le style, j'aime bien la beauté des longues phrases à la Proust d'habitude (c'est pour ça que j'aime pas trop les twilight). Mais dans le cas de Hell, je trouve que c'est tellement cru, tellement direct, tellement genre "écorché vif" que ça passe bien les émotions (perso quand je lis du Lolita Pille, je déprime quoi). Après c'est vrai que c'est exagéré mais moi j'aime bien ce qui raconte un truc différent de ma vie (donc chez les riches, c'est très bien xD).
    Voilà donc moi j'ai plutôt bien aimé, mais c'est clair que sans me vanter, moi aussi je suis capable d'écrire un truc comme ça, ça vaut peut-être pas son succès.

    RépondreSupprimer
  2. Ce qui me tue, c'est quand après le succès du livre (genre si tu l'as pas lu t'es un has been mais grave) il faut que tu te farcisse le succès du FILM. Et genre j'ai jamais compris ce qu'il y avait de si dingue dans le film de Hell (sauf Nicolas Devauchelle, ça oui, il est canon la mort)

    RépondreSupprimer
  3. Haaa, je viens de lire l'autre commentaire et je suis completement d'accord. Le film était d'une nullité incomparable! C'était chiant, chiant, chiant, ça reflétait pas du tout l'ambiance du livre!

    RépondreSupprimer
  4. Tout à fait d'accord avec toi! Bien qu'il ne faille pas non plus dire à ces jeunes auteurs qu'ils sont nuls. OUI puisqu'ils sont jeunes, leur style va évoluer, c'est déjà génial d'avoir réussi à émouvoir certaines personnes ne les cassons pas trop non plus! :)

    RépondreSupprimer
  5. Perso j'assume pas mais j'ai beaucoup aimé Hell (ceci est un secret, si un jour tu le ressors en public, de quelque façon que ce soit, je te tranche la gorge). Pas forcément l'histoire, un peu trop Beigbederienne mais le style m'a séduite, j'ai bien aimé les expressions genre "Eros planque une faux dans son carquois", c'est bien trouvé nan ? Moi je trouve !

    RépondreSupprimer
  6. Et je sais pas si t'as lu Viens là que je te tue la belle, mais c'est le summum de la merditude. Rien que pour ça, faut le lire.

    RépondreSupprimer
  7. Non je ne l'ai pas lu mais on m'en a effectivement parlé !

    RépondreSupprimer