26 novembre 2011

Je voudrais vivre pour étudier, non pas étudier pour vivre

Au secours, help ! I need somebody, help ! Anybody ! Bon ça suffit avec les beatles l'heure est grave !
Comme vous le savez tous (ou pas) je suis une élève parfaite (les ricanements au fond ça suffit) donc en apprenant que ma prof de littérature ne serait pas là ce week-end je me suis dit "chouette alors levons nous encore plus tôt pour aller au salon de l'éducation".
Nous (clara et moi) voilà parties tôt avec les poules (oui je sais c'est pas la bonne expression) histoire de voir quels choix s'offraient à nous pauvres littéraires.



Verdict : bien que je suis toujours sûre de vouloir faire science-po (et IEP) ou en cas d'échec une hypokhâgne. Je n'ai strictement aucune idée de ce que je vais faire si je dois aller à la fac !
En soit ça ne me déplairait pas du tout au contraire ça à l'air super ! Tellement super que j'hésite entre 42 (oui j'exagère)(non je n'ai aucune origine marseillaise) licences différentes à savoir :
  • Lettres modernes (bon alors après y a le parcours à choisir mais la première année c'est générale donc passe encore). 
  • Histoire 
  • Lettres modernes-communication 
  • et petite folie :  Licence d’Études Nordiques, je vous avoue que cette licence m'a l'air génialissemement trop top car elle propose l'apprentissage au choix d'une langue nordique + littérature scandinave + étude civilisation + Histoire-Géographie de la Scandinavie + Anglais . Je suis tout simplement tombé amoureuse mais en même temps qu'es ce que je pourrai bien faire après de telles études ?
APB commence dans un mois je ne sais pas du tout ce que je vais bien pouvoir faire mais tout va bien dans le meilleur des mondes ! 

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 novembre 2011

Je n'aime pas ... (5)

En ce moment y a peain de chose que je pourrais ne pas aimer, mon rhube, celui qui me transforme en bonhomme de neige au nez rouge, mon conseil de classe qui arrive alors que je prends conscience que je devrais travailler davantage, mon inspiration tellement nulle que je ne sais pas quoi écrire, le CNED qui m'a toujours pas envoyé ma prépa science-po, et la liste est longue ...

Mais non aujourd'hui je n'aime pas les livres écrits par les ados.

Parce que en tant qu'ado je vois parfaitement le mensonge dans toutes ces conneries. Le problème du livre écrit par un ado c'est qu'il est tout sauf réaliste.



De toute façon l'histoire est toujours la même : X (de préférence un prénom néo bourge genre Lolita ou Sacha, un prénom en a) s’ennuie, il a entre 14 et 17 ans, vient d'une famille riche, parents divorcés et peu présent. X va à l'école alsacienne. X est intelligent mais ne voit pas l’intérêt de vivre pour tout ça et piapiapi et piapiapa. C'est alors que X rencontre un garçon (ou une fille, bref quelqu'un avec qui il va finir pas avoir une relation) aussi désillusionné que lui ("Je suis d'une génération désenchantééééééée" car oui le héros est cool, il écoute de la musique vieille de 20 ans) et là boum badoum qu'il me met à fumer, boire, sniffer, sucer, sécher, voir me piquer. Alors là il commence à sortir (mais en relation libre hein on désobéit aux normes sociales nous) avec la personne qui "nous a fait toucher le fond, emportés par une spirale infernale dans la nuit". Puis soit la personne meurt, soit largue X donc logiquement il/elle tente de mettre fin à ses jours.



Cette histoire sans variante est censée être écrite par des "surdoués précoces de la littérature" dans un style lucide, tranchant, cruel et autre confiture. Ce style est souvent "bréviaire" car maintenant quand on veut faire croire qu'on écrit bien il faut écrire court et de préférence au présent. Tu m'étonnes ! Pour faire des longues phrases il faut être capable de suivre le fil de sa pensée, et puis le passé simple c'est bien trop compliqué !
Le résultat c'est une écriture rapide, non travaillée, où les phrases à plus de deux propositions relèvent du miracle. On perd dès lors tout plaisir des mots, des images, des sonorités : un style sec et amer qui ne parvient pas à cacher la médiocrité du contenu. Un livre du même goût qu'une croquette pour chat (oui j'ai déjà goutté =P).

Aujourd'hui je n'aime pas les livres écrits par des ados. (N'est pas Rimbaud qui veut)
Rendez-vous sur Hellocoton !

17 novembre 2011

Dumbledore wouldn't let this happen



Le ministre de l’Éducation nationale, Luc Chatel, a jugé "possible", dans un entretien jeudi 17 novembre aux Échos, de continuer à réduire le nombre de poste dans l'éducation après 2012, et n'a pas écarté pour la première fois de recourir "à un organisme indépendant" pour l'évaluation des élèves. dans le Nouvel observateur.

Et là j'ai senti comme un sentiment de colère monter en moi. Quoi ? Encore des réductions de postes ? Pour la troisième année consécutive ? Le gouvernement et le ministère de l'Education Nationale ne seraient-ils pas en train de vouloir  réduire les dépenses de l'état aux dépens de notre éducation ?  Sauf que l'éducation n'est pas censée être une entreprise dont le but est de faire le maximum de profits .  Je refuse que l'on brade notre éducation sous prétexte de la crise économique !

Quel est la fameux adage ? Ah oui : "L'éducation coûte trop chère ? Essayez l'ignorance !" Car si les générations précédentes nous trouvent déjà incultes et ignares, elles seront bien surprise de voir jusqu'où notre bétise et ignorance si l'on continue de détruire l'école.  En effet réforme, après réforme nous nous retrouvons  dans des salles trop petites pour contenir des classes de plus en plus nombreuses certes équipées d'un tableau numérique mais à quoi bon quand nous n'avons pas les livres adaptés aux nouveaux programmes ?

D'un autre côté que faire ? "Indignez-vous !" Quel interet ? Personne ne nous écoute plus.  A force d'organiser des blocus pour un oui, pour un non et pour tout le reste sans jamais suivre le mouvement en manifestations, nous autres lycéens de **** comme de France avons fini par décrédibiliser tout mouvement contestataire. Et désormais quand nous protestons contre la degradation de notre système scolaire, les autres, ces étrangers n'ayant aucun pied dans le lycée, peuvent dire de nous : "Ils veulent juste sécher les cours".

Ceci est l'article que je vais proposer pour le journal de mon lycée alors les critiques sont les très bienvenues pour que je puisse m'améliorer !
Rendez-vous sur Hellocoton !

15 novembre 2011

Can you read my mind


J'ai été taguée =) Et ça tombe très bien je voulais écrire mais je savais pas trop sur quoi parce que mes histoires de lycée et de découragement post-bac c'est un peu toujours la même chose ! Alors voilà je réponds au portrait chinois de Cléophis ! Comme c'est très dur d'avoir une opinion honnête sur soi je me suis fait aidé par ma maman.
Si tu étais un animal ? Heu j'aime pas vraiment les animaux (oui je sais c'est mal et je suis vraiment horrible) alors ça commence bien ... depuis que j'ai tenté d'imiter le pont de san fransisco dans une partie de mime alcoolisée, tout le monde loue mon imitation du phoque mort donc je dirai que la réponse s'impose d'elle-même.  Un dauphin, rieur, intelligent, nageant beaucoup et parle non stop.

Si tu étais un film ?
Sans hésiter un drôle de mélange entre Juno et Bridget Jones, il va sans dire que je préférerais être un beau et grand film, mais je suis une Bridget en puissance, blonde, maladroite, en léger surpoids et une Juno critique, autonome, un peu chiante mais sympathique. Les hommes préfèrent les blondes ou Bridget Jones.

Si tu étais un pays ?
Nanméo c'est super compliqué euh je sais pas je reste la France ? Le pays magique.

Si tu étais une personnalité historique ? J'aurai adoré être Aliénor d'Aquitaine. Churchill, il parle beaucoup, il est tenace et il déteste le sport (ma mère a le don de faire les compliments)


Si tu étais un accessoire de maquillage ? Le pinceau de blush. Le pinceau de blush


Si tu étais un auteur ? Mmmh j'aime l'idée d'être George Sand. Raymond Queneau il peut dire la même chose de 17 manière différente.


Si tu étais une matière scolaire ? L'anglais : je pars dans tous les sens mais je reste plus sympa que l'allemand.  La littérature.


Si tu étais une série/émission télévisée ? Friends. Idem


Si tu étais un dieu/une déesse grecque ? Aucune idée. Athena


Si tu étais une qualité ? La lucidité. Persévérence, enthousiasme.


Ils sont tellement forts qu'ils expirent de l'hélium

Allez c'est à mon tour, bon alors je tague Epsilon (si il a le temps), Celia, Miss sugar town et Emmerdante :

Si tu étais : Un livre ? Un disque ? Un plat ? Un lieu ? Un objet ? Un héros ? Un personnage littéraire ? Un mot anglais ? Un sport ? Un dicton ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

13 novembre 2011

Sweet Disposition


Quel merveilleux week-end, je suis presque triste qu'il s'achève dans moins de dix heures. Non ce week-end n'a rien de spécial, non je n suis pas tombé amoureuse, non je n'ai pas acheté de nouvelle chaussures, non je ne sais toujours pas ce que je vais faire de ma vie. Mais c'est pas grave, rien à treuf je penserai à tous ça demain, je me rapellerai que j'ai foiré tout mes contrôles de la semaine passée demain .

Aujourd'hui j'oublie. Je profite de ce week-end sans devoir, je profite de cet hiver doux au grand ciel bleu. Ce week-end je n'ai rien fait et ça fait un bien fou ! J'ai trainé sur les quais de seine, je me suis rappelée à quel point j'aime ma ville. J'ai dormi, oh oui, j'ai dormi récupéré tout ce sommeil manquant qui mettait mes nerfs à vifs. J'ai regardé Being Human sans discontinuer, ça fait peur, très peur mais c'est bien, très bien ! Ce week-end, j'ai pris une pause et je me sens pleine d'énergie et de bonne ondes pour cette nouvelle semaine qui commence.
En cette journée de la gentillesse je vous fait un gros calin et vous transmet mon état d'esprit plus relaxé qu'une vache ayant fait du yoga !

Rendez-vous sur Hellocoton !

09 novembre 2011

Apprendre c'est chuter



Cher lecteur, cet article ne pourra intéresser les personnes déjà sortie du système scolaire mais bon je me dois de faire un bilan.
C'est bientôt la fin du premier trimestre et autant dire que c'est pas du joli-joli, certes mes notes sont correctes et excepté en latin je fait partie des meilleurs élèves, mais que je ne me leurre pas vu le niveau de ma classe ce n'est pas un miracle. Non en réalité je n'ai rien fait, j'ai fait le minima mais pour le concours j'envisage sérieusement de plus le passer. La prépa CNED que je me suis fait chier à payer n'est toujours pas arrivée et je suis incappable de me mettre à travailler sérieusement. Je remet même en cause l'idée d'une prépa littéraire car vu mon niveau de latin je pense être loin du but.
"Mais non tu es intelligente alors ça ira" me dise mes amis. C'est pas faux (non je n'ai pas la grosse tête) mais ça ne fait pas tout, si j'ai les capacités intellectuelles je suis loin d'avoir les capacités mentales de volonté et de persévèrence ou même les capacités financière.
L'heure d'APB arrive à grand pas et si je sais ce que je veux faire je n'ai aucune idée de ce que je vais faire.




Les amours sont inexistants, le travail est décevant et mon sommeil n'est pas bien grand mais que fais-je donc de mon temps ?
Rendez-vous sur Hellocoton !

07 novembre 2011

Bloguer, une autre thérapie

Voilà après avoir lu l'article de Elolafoutrement où elle raconte ses aventures facebookiennes j'ai repensé à ma propre expérience vis à vis de ce site. Je ne pense pas que vous vous en rappelez mais il y a bien longtemps sur le premier blog je vous avez parler de mon envie de quitter le site (). Eh bien sachez que je l'ai fait, cela fait maintenant 9 mois que je ne like plu rien et que j'ai définitivement quitter le merveilleux monde bleu de facebook. Depuis j'ai entièrement pris conscience de la place trop importante que tenait le site dans ma vie et de son inutilité profonde parce qu'en fait je n'avais repris contact qu'avec un ami d'enfance qui finalement ne me manquait pas outre mesure.

Pus je me suis demandé s'il y avait une quelquonque logique dans mon comportement : j'ai quitté facebook car le voyeurisme qui y régnait (sur moi compris) me faisait peur pour finalement venir exposer ma vie personnelle sur un blog et sur twitter de façon le plus anonyme possible et en m'exposant à la face du monde.  Pourquoi ? C'est étrange de préférer s'exposer à des inconnus plutôt qu'à des connaissances, des "amis".

Awkward, comme quoi je ne suis pas la seule à tenir un blog
 
Mais finalement ce n'est pas si incompréhensible : ici je peux tout dire, on ne peut pas me juger ou si je suis jugée c'est par des personnes que je ne verrais jamais. Ici ou sur twitter c'est comme si j'étais face à un (des) psy(s) ; bloguer c'est la thérapie des vingt-et-unième-sièclen. Certes vous ne pouvez pas atteindre mon inconscient (oui je l'avoue c'est mon chapitre actuel de philo) mais grâce à vous je ne efoule, j'exprime, je parviens à me comprendre moi-même. Je m'expose mais sans me rendre vulnérable puisque vous ne me pouvez que du bien. Ce blog n'est donc pas une alternative à facebook, loin de là. Ce blog c'est un concept entièrement différent, il repose sur mon anonymat, sur votre incapacité à me représenter autrement que par ce que je vous laisse entrevoir de moi.

In fine (oui je me la pète mais bon faut bien que ça me serve à quelque chose d'avoir fait du latin jusqu'en terminale) je vous dirai que je vous ai écris un article un peu inutile au lieu d'apprendre par cœur ma version de Tite-Live sur laquelle je suis évaluée demain.
Rendez-vous sur Hellocoton !

01 novembre 2011

Hello novembre ou pourquoi nous sommes le 32 octobre



Ce matin j'ai ouvert les yeux (vous me direz comme totu le monde ais bon)(j'vous répondrai que non pas les aveugles)(oui je suis de mauvaise foi) Enfin bon j'ai ouvert les yeux regardé l'heure (9h00) et j'ai décidé de me rendormir. A 11h, sous la contrainte qui se manifestait par mes sœurs hurlant autour de mon lit, je me suis levée. J'ai regardé dehors, oh surprise il pleuvait ! Aprés une heure à ranger ma chambre (oui ça me prend une heure)(c'est que je déteste ça alors je le fais une fois par semaine)(et forcément c'était aujourd'hui), donc après avoir jouée à la parfaite (hum) ménagère j'ai ouvert mon ordi (oh la geek) et tweeter et là devant la tendance #HelloNovembre je me suis rappelée pourquoi j'étais de mauvais poil : on était le 1er novembre !

Or d'aussi loin que je puisse m'en souvenir (il y a 6 ans)(oui je ne me souviens pas de ce qu'il s'est passé avant mes dix ans)(ou plutôt avant la séparation de mes parents)(oui je devrais aller voir un psy), donc d'aussi loin que je m'en souvienne j'ai toujours détesté le premier novembre, j'en ai rien à treuf de tout les autres jours de l'année (enfin si un peu de mon anniversaire)(et de la date des grandes vacances) mais le 1 er novembre m'est insupportable. Pourquoi ? POURQUOI ?? Ok puisque vous l'avez demandé voici une liste (et même si vous avez rien demandé).
  • Il pleut toujours un premier novembre, je suis quasiment sûr qu si quelqu'un étudiait la météo de chaque premier novembre pendant 50 ans il en viendrait à la même conclusion que moi. Mais le problème c'est pas qu'il pleuve c'est qu'il fait moche de façon hivernal, il fait pas moche d'été (oui je sais je suis particulièrement imature dans cet article) il fait moche froid, moche gris, moche terne et déprimant. 
  • Le premier novembre marque toujours le moment où le soleil commence à se coucher à cinq heure et moi je déteste ça parce que à partir du premier novembre quand je vais en cours il fait nuit et quand je ressort  il fait nuit (ou comment avoir l'impression de passer ta vie au lycée). 
  • Le premier novembre est déprimant : il n'y a jamais un chat dehors ou sinon c'est une petite vieille qui va au cimetière pour la toussaint. Et puis comme c'est un jour férié tu ne peux rien faire parce qu'en été tu serais bien aller te poser dans un semblant de verdure (oui au parc, ça va hein) mais tu peux pas : il fait moche !
  • L'image de novembre de mon calendrier et bah elle est trop moche ! (oui c'est ridicule comme raison)
  • Le premier novembre marque égalemment le début du mitraillage de publicité de noël, avec vitrine, chocolat et guirlande. Faut se calmer : c'est dans deux mois ! 
  • Le premier novembre me rappelle que ça fait deux mois que je suis en cours, que je n'ai respecté aucune de mes bonnes résolutions, que le premier trimestre pathétique que j'ai fait se clore dans deux semaine (et que en plus cette année c'est dans mon dossier)
En plus moi qui n'aime pas le 1 (oui cet article commence à ressembler à n'importe quoi) je ne pouvais que détester le 1/11/11 alors voilà j'ai décider que nous étions le 32octobre.
La seule chose qui ai sauvé cette journée déprimante c'est que j'ai pu voir mon film préféré de tout l'univers (ou presque)(enfin il est dans mon top 5) : Anastasia !


PS : Vous inquiétez pas le reste du mois je vais bien (ou presque)
Rendez-vous sur Hellocoton !