14 septembre 2011

Il faut d'abord bien savoir le latin. Ensuite, il faut l'oublier.

J'voulais pas en faire un article, je voulais juste en faire un tweet mais 140 signes c'est trop peu ! Alors voilà c'est ininteressant et inutile mais je suis fière.

Fière car aujourd'hui ma mère m'a légué avec honneur le Gaffiot famillial ! En fait c'est juste un énorme bouquin poussièreux, plein de toiles d'araignées, dont la couverture à été rafistolé avec du scotch et qui a été édité en 1958 (sans blague il a un demi-siècle ce dico). Mais ce Gaffiot il a été acheté par mon arrière grand-père (prof de lettres) qui l'a donné à ma grand-mère lorsqu'elle devait passer son bac latin, qui l'a donné à ma mère par la suite et qui me le donne désormais en qualité de nouvelle génération à avoir supporté le latin jusqu'en Terminale.



Parce que oui, le latin ça se supporte, être latiniste c'est avoir cours quand tout le reste de ta classe est dans son lit, au café ou à comater devant la télé alors que toi tu te lève tôt, tu finis tard ou tu n'as pas le temps de manger. Être latiniste c'est annoncer chaque année que tu arrêtes mais te réinscrire en te disant que finalement une année de plus ça te tuera pas ! Être latiniste c'est voir ta prof de Français/Philo/Littérature (rayez la mention inutile) se tourner vers toi les yeux brillants, croyant sincèrement que tu va lui donner l'étymologie de ce mot puisque "tu fais latin". Le latin c'est réapprendre les mêmes déclinaisons chaque année pour les oublier chaque été.

Et ça y est c'est ma Vraie dernière année de latin !! (enfin sauf si je fais hypokhâgne) Je vous quitte sur une petite blague :

"Le latin n'est pas une langue marrante. D'ailleurs elle en est morte"
Rendez-vous sur Hellocoton !

7 commentaires:

  1. Il faudrait que je retrouve le mien, resté dans un carton de déménagement, il y a déjà des années !...
    Tous mes encouragements pour ta dernière année de latin, donc, et l'épreuve du bac correspondante.
    (Moi, j'aimais tellement ça que j'ai continué encore 2 ans !)

    RépondreSupprimer
  2. J'ai adoré ton article. Moi aussi, je fais partie de ceux qui ont continué le latin jusqu'en terminale, tout ça pour avoir un pauvre 14 à mon oral. J'étais dégoûtée, j'avais tout appris par coeur pour...pas autant que je pensais. Bref, j'en n'ai pas un très bon souvenir, mais tu as bien décrit tout ça dans ton article.
    Bonne journée à toi, et à bientôt ! Bises

    RépondreSupprimer
  3. Tu m'as fait rire avec le début de ton article, c'était pareil pour moi le "comment je vois le monde", je voulais en faire un tweet puis comme ça nécessitait quelques mots de plus, je me suis retrouvée avec un article ! :D

    RépondreSupprimer
  4. Moi, j'ai fait du grec... mais j'ai craqué en 1ere... et j'ai pas regretté. J'en avais marre de finir le soir à 19 heures...

    RépondreSupprimer
  5. ... sauf si tu deviens prof de latin . On ne sait jamais !!

    à part ça, félicitation ! J'ai arrêter en seconde ( mais pour faire d'autre options !)

    RépondreSupprimer
  6. J'ai une licence de Lettres Classiques, je te comprends !! Le pire, c'est que je serais incapable de réciter mes déclinaisons aujourd'hui, peut-être la 1ère et la 2ème, sinon... On l'oublie très très vite !

    RépondreSupprimer
  7. j'ai lâché prise fin de seconde ... même avec le gaffiot mes traductions étaient un peu trop fantaisistes ;) trop mathématique ce truc !

    RépondreSupprimer