06 juin 2011

On the road again

Il reste deux semaines avant le bac, 11 petits jours en vérité.



Suis-je prête ?
Je n'en sais rien durant une seconde je pense que oui puis le doute s'installe et je me dis que je n'y arriverai jamais. Cet affreuse hésitation fait que je reste là face au chemin pour aller à la bibliothèque et le chemin pour aller voir "Very Bad Trip 2". Je suis là, incapable de faire un pas en avant.

Je suis médiocre, je déteste être médiocre je veux être un extrême pas une moyenne ! Mais je ne fais rien pour je suis à moitié tout, je ne suis rien.

Mes notes commencent à se profiler à l'approche de mon conseil de classe : je suis un 13, je ne suis plus ni bonne ni mauvaise, je suis la masse. Je n'ai pas le courage d'en sortir, je veux me démarquer mais j'hésite entre couler et bondir. Couler c'est simple, on ne bouge plus. Bondir c'est beau mais je n'aime pas l'effort.

Je me déçois, je crois que c'est la plus dure des déceptions. Ne plus croire en moi-même, ne plus m'assumer est ma plus grande hantise.
Rendez-vous sur Hellocoton !

2 commentaires:

  1. Depuis que je suis petite, j'ai une peur de l'échec. J'ai toujours été perfectionniste jusqu'au lycée. Combien de fois j'ai pris le mauvais chemin alors que j'aurai très bien pu prendre le bon, simplement parce que je n'avais pas assez confiance en moi? Les notes, par exemple. Ça m'arrive souvent de ne pas réussir à travailler, d'avoir un blocage, parce que je préfère avoir une sale note mais me dire que je n'ai pas essayé que d'essayer et d'avoir une note passable mais sans plus. Et là, j'ai trop peur de faire un de ces blocages pour le bac, ou même l'année prochaine en général...

    RépondreSupprimer
  2. Faut toujours lever la tête et y croire. Tu te dis wow mais je suis capable de quoi si je ne crois plus en moi ? Une note c'est quoi ? Un nombre insignifiant. Il faut savoir regarder au-delà. Mais le plus important ( selon moi ) c'est de savoir assumer ses choix.
    Du courage !

    RépondreSupprimer