14 juin 2011

Fin d'année


C'est la saison des conseils de classe et avec elle le temps des déceptions.
Vous préferez quoi en premier la grosse désillusion ou la petite vexation ? Tu réponds pas ? Tant pis je choisis alors ...



La petite vexation de la semaine : 
Mon conseil de classe c'est bien passé, je suis tranquillou admise en Terminale L avec les félicitations. Génial, non ? Non car je sais bien que je les méritent pas les compliment à la rigueur mais avec 13.8 de moyenne on a pas les félicitations. J'ai l'impression d'être une erreur. Je suis contente de les avoir, ne vous méprisez pas, c'est cool pour mes dossiers et tout et tout mais voilà je connais mon niveau et mes capacités et je suis bien loin de m'être fait suer.
Alors pourquoi je suis quand même vexée quand ma mère pense exactement la même chose que moi ? Parce que j'attends d'elle de la fierté maternelle et que non je ne souhaite pas qu'elle m'enfonce !
Petite histoire comique : Mon père qui m'envoie un texto pour me féliciter alors que je ne lui ai pas parlé depuis 4 ans et que je me contrebalance plus de son avis que de celui d'une mouette.



La grosse désillusion :
Mon frère est un débile, un abruti. Il faut comprendre là qu'il se comporte comme tel et non pas qu'il est comme tel. Mon frère c'est le gamin ultra-prometteur, intelligent, éveillé avec des immense facilités dans toute les matières. Mon frère est donc en conséquence le gamin feignant, laissant tomber à la première difficulté et qui pense avoir toujours raison. Depuis la cinquième , mon petit frère se laisse couler et tout le monde le laisse couler : "Il se réveillera le trimestre l'année prochaine".
Cette année mon frère était en troisième et il ne s'tait toujours pas réveillé. Toute l'année on l'a prévenu de façon plus ou moins bienveillante qu'à ce rythme il ne passerait pas en seconde. Toute l'année, il nous a pris de haut pensant qu'on voulait juste lui faire peur et que les profs le laisserait encore passer pensant qu'avec des capacités pareilles il suffirait qu'il s'interesse ne serai-ce qu'une demi-seconde. Sauf que ça n'a pas marché.
Le verdict est tombé ce soir : REDOUBLEMENT
J'étais dans mon lit à lire la biographie wikipédia des Brontë (oui ça me viens comme ça par crise), mon frère est monté histoire d'ouvrir pour la première fois les annales brevet que je lui ai donnée en Octobre. Une demi-heure plus tard, il s'est levé, s'est assis sur mon lit et a commencé à pleurer.  Je crois que d'un coup ça à fait tilt dans sa petite tête. Mon cœur s'est brisé, j'ai pu lire sur le visage de mon noob son désarroi, son incrédulité, j'ai pu lire que malgré toute les mises en garde il ne s'y attendait pas, qu'il ne nous croyait pas. Je ne sais pas quoi lui dire, il ne sait  pas quoi faire. Il est redescendu pour diner, a fait croire au grand malheur des nerfs de ma mère que ça ne lui faisait ni chaud, ni froid, est remonté dans la chambre et s'est effondré de nouveau.                   

Boys don't cry - Cure

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 commentaires:

  1. Je risque d'être dure dans mon propos, mais pour bosser avec des adolescents, en 3eme justement, je pense que ce qu'il vient d'arriver à ton frère est une claque nécessaire.
    C'est malheureux mais parfois, il faut qu'il se prenne une claque qui fait bien mal, qui déçoit, pour qu'il relève la tête et se reprenne en main.
    Moi ca a été une bouteille de téquila il y a presque 3 ans. Ton frère, c'est le redoublement. Il faut que ca lui serve de leçon et qu'il ne se laisse plus aller. Et pour ca il doit compter sur sa grande soeur.. :)

    Courage.

    Ps : moi j'ai eu les félicitations à la fin de ma scolarité lycéenne. Pas tellement pour ma moyenne (parce que j'étais comme toi, je tournais autour de 13 sans en foutre une ramée et les profs le savaient, moi aussi. ma mère aussi mais elle me laissait faire mon truc comme je voulais : j'en foutais pas une ramée), mais pour l'ensemble de ma scolarité : autrement dit ma bonne humeur constante, mon investissement dans la vie de l'établissement, etc etc etc. parfois, ca fait plus que des notes aussi. parce que franchement, les notes, qu'est ce qu'on s'en branle la moule sérieux !

    :)

    RépondreSupprimer
  2. Ohlala, je comprends comment ton frère doit être déprimé. Je connais plein de mecs comme ça, qui sont super intelligents mais qui font rien et là, pareil, on leur a proposé le redoublement, alors que personne ne s'y attendait. Bon, à la limite, je suis d'accord avec l'anonyme, vaut mieux qu'il apprenne à bosser avant d'entrer au lycée.
    Sinon je suis completement d'accord pour le truc de fierté maternelle. J'avais fait mon spectacle de danse (qui objectivement était assez réussi), ma mère était super fière de moi et mon père m'a dit que c'était pas terrible. Et t'as raison, ils ont limite le droit de le penser, mais pas de nous le dire.
    N'empêche, j'ai failli pas avoir les encouragements au troisième trimestre, et ça m'a fait trop bizarre. ("on peut pas encourager une élève qui a 3 un jour et 17 le lendemain!") (ouais, j'avoue, ils ont raison --")

    Bisooous et bon courage pour tes révisiooons, je penserai à toi vendredi pour les maths :)

    RépondreSupprimer
  3. Difficile confrontation avec la réalité... Peut-être a-t-il désormais compris... Pour ma part, je crois qu'il a besoin de soutien et l'impression que tu seras malgré tout là pour lui...

    RépondreSupprimer
  4. La vie peut être dure parfois ! En tout cas, je pense qu'il a compris la leçon...

    RépondreSupprimer
  5. WOWOWOW une L. Comme moi ! :D sauf que je suis en term et que j'ai mon BAC cette année ! :'(

    RépondreSupprimer