30 juin 2011

Les joies de la famille

Je sais c'est vraiment inutile mais il fallait que je partage ça avec vous : je vous parle à l'instant en direct d'un IPad : (je vous avais prévenu de l'inutilité de l'info). Et je n'ai qu'une chose à ajouter : vive la technologie !
Parce que jusqu'ici je ne comprenais pas vraiment à quoi pouvais donc servir un écran qui n'était ni un ordinateur ni un téléphone de poche ! J'ai la réponse : À RIEN ! Ça ne sert à rien d'autre qu'à faire joujou avec un sourire béat.



Toujours dans les infos qui font de ce blog un journal intime d'inulité publique : j'ai la joie de vous annoncer qu'ayant vu ma mamie (vous savez la shopping addict de XX ans qui me supplie presque de venir faire les soldes avec elle) je suis désormais en possession d'une superbe paire de mocassin rouge vernis (et c'est plus joli qu'on ne le lis) et une paire de compensé en liège marron.Moi ? Aimer les chaussures ? Je ne sais vraiment pas où vous êtes allés chercher ça !

Rendez-vous sur Hellocoton !

29 juin 2011

Le lycée dans les séries

En grande sérivore que je suis, je regarde en permanence, tout comme mes congénères lycéens (qui en revanche sont loin d'être au top de la pointe niveau série) , des mensonges, des visions du lycée qui nous déforme l'esprit. Voici donc quelques rectifications essentielles :

1- Les Groupes :

Vous savez pourquoi elle gardent toujours leurs uniformes, vous ?






Les relations sociales dans les séries américaines sont complètement artificielles, le mec le plus populaire est en général le capitaine de l'équipe de foot (ou de base-ball ou d'un autre sport) et il sort avec la chef des pom-pom girls. Les rejetés sont en général les geeks du club informatique. Il y a aussi les matheux, les musicos, les gros thons sans amis, etc... si quelqu'un ne peut pas rentrer dans une catégorie (une personne normale en somme), on crée une catégorie pour lui : il sera le marginal, ou le rebelle.
Alors je ne sais pas comment ça se passe aux états-unis mais ici on élimine déjà d'office les pom-pom girls et tout autre forme de club parce qu'ici y en a pas.Enfin si il reste l'AS (association sportive) dont personne ne connait les membres ou les résultats, la chorale où il n'y a que des 6èmes, le club théâtre dirigé par Mr Mougey le fou et le club Unesco composé de quatre glandus (dont moi) rêvant de sensibiliser nos camarades sur des sujets dont ils n'ont rien à foutre. Tous ça pour dire que les groupes au lycée se forment ici selon l'affinité et sont nettement moins fermé que dans les séries. J'ai donc (et c'est parfaitement normal) : une pote hippie, une gothique, un punk, deux miss 20/20, un fanna de muscu, une plus grande glandeuse tu meurs, trois-quatre geeks, deux pétasses (mais je les aimes bien), une énorme peste, un gay, et plein de rien du tout sans que ça gène personne.

2-Petits détails : 

Oui ce ne sont que de tout petits détails mais qui cause tout de même un choc pour nos petits collégiens quand ils se rendent compte que tout ça n'est que mensonge !
Le bus : Nous autres courageux petits français nous n'avons aucun bus jaune de ramassage scolaire (-"euh, espèce de pétasse parisienne je te signale qu'à la campagne ils en ont des bus scolaires !"-"Ouais bah ils avaient qu'à habiter dans une ville (et une ville c'est plus de 10000 habitants !)"). Non non, nous (parisiens) nous allons au lycée à pieds, en vélo ou dans les bus normaux pleins de poussettes et de déambulateur.
Les casiers : En france, on a pas de casier (ni de palmier mais bon c'est pas le sujet) ou alors ils sont tellement petits que tu ne peux rien mettre dedans (30cmx30cm à partager pour deux). Donc en france nous portons nos affaire tout la journée remarque pour être honnête plus tu vieillis moins tu portes parce que tu commences vraiment à en avoir mare de marcher une épaule plus basse que l'autre (sac bandouillère oblige) résultat les 6ème porte 5kilos de livres et de cahiers quand le terminale ne prend plus qu'un stylo et deux feuilles.
Les uniformes : Ok les uniformes c'est plus dans les séries anglaises et japonaises mais il n'empêche qu'en france il n'y a pas d'uniforme (dans le privée je sais pas remarque ) et heureusement parce que la minijupe, les chaussettes hautes et le chemisier ça ne 


me va !
Accessoirement : ici toutes nos tables sont doubles (sauf dans la salle de DST), on mange presque tous à la cantine et non sur un banc, notre sonnerie consiste à un basique TinTinTou







3-Les fêtes :

Qu'on soit bien clairs et je pense que je vais rassurer mes lectrices à enfants : oui nous buvons de l'alcool, certes il arrive que certains fument de la beuh mais déjà nous ne faisons pas une fête par semaine (ce serai plûtot une par trimestre) et elle ne ressemble jamais à ce que peut nous montrer la série la plus mensongère sur le sujet : skins. 
Non nos fêtes ne ressemble pas à skins : déjà personne ne s'habille comme ça, nous sommes loin des comas éthyliques ou d'être pété au point d'organiser une partouze géante. Nous n'organisons jamais de fête dans les bois avec un délire de clown et la plupart du temps nos jeu consiste a faire un time's up ou un just dance (sur wii) et quand on casse quelque chose c'est juste un verre.  Et puis plutôt que de la musique techno on danse sur des merdes à deux balles avec chorés style waka waka ou cotton eye joe.
Autre catégories de fêtes qui n'ont jamais lieu : les fêtes types Gossip girl, ne pas rêver tu ne porteras jamais une magnifique robe en essayant de choisir qui est l'homme de ta vie entre Dan et Nate .
Enfin non tu ne verra jamais à une fête française des gobelets rouges et des futs de bière, ici c'est gobelet plastoc blanc et whisky-coca, vodka-orange et rhum-fraise avant la bière.

6- Relations : 

Dans les séries américaines, il se passent toujours des tonnes de trucs : en une semaine la nouvelle a déjà 600 amis et deux mecs à ses basques, trois fêtes ont eu lieu, Jessie est tombée enceinte, Spencer a cassé avec Jim, s'est révélée être lesbienne et sors maintenant avec Brooke qui est en fait la demi-sœur cachée de Jessie. Et Mark s'est transformé en loup garou.
Non ta vie ne seras pas aussi mouvementée, la plupart du temps l'évènement de la semaine c'est le contrôle de math (d'ailleurs ils ont jamais cours ou quoi pour avoir le temps de faire tout ça ?), quand une personne sort avec trois mecs différents en un an c'est déjà beaucoup et il n'y a jamais de meurtre (quoique les envies ne manquent pas). Et Jamais tu es mise "par hasard" avec le plus beau garçon de la classe pour un travail de groupe.

5-Le bal :


Chère lectrice innocente qui vient de finir son brevet aujourd'hui et qui espère tant du lycée je vais t'apprendre quelque chose de très important : IL N'Y A PAS DE BAL DE FIN D'ANNÉE ! Non aucun garçon ne viendra te chercher, une fleur à la main et vêtu d'un costard, tandis que toi tu descendras l'escalier de ta maison (double garage+piscine+jardin) dans une superbe robe lamée argentée. Pourquoi ? Parce que en France ton lycée ne s'occupe que de ton éducation (et encore pas tout le temps) et non de te faire plaisir. Mais qu'es ce que tu vas bien pouvoir faire pour fêter la fin du lycée ? Eh bien tes copines viendront te chercher en hurlant devant chez toi pour que tu bouges tes fesses, vous serez toutes en jean, vous irez soit chez François qui fait une fête (voir 3) ou dans un bar rue du bac histoire d'oublier un petit peu que tu n'as eu que ton 6ème vœu d'orientation (qui de trouve être la fac de cherbourg, y a une fac à cherbourg ?)  et que d'ailleurs l'université aussi on t'as mentis là dessus.
Rendez-vous sur Hellocoton !

27 juin 2011

La critique pseudo-culturelle de Juin

J'accuse, Saez :
Je concède que cet album est un peu (beaucoup) répétitif mais il n'empêche que j'aime beaucoup certaines de ses chansons . Les textes sont très engagés et même si le discours est peu développé et exprime un mécontentement sur tout et n'importe quoi, il n'a pas tout à fait tort le poète maudit des temps modernes. Je vous conseille particulièrement Marguerite et Les printemps.     



Very bad trip 2:
La fine équipe de Very Bad Trip en Thaïlande. On reprend les mêmes et on recommence, avec plus de moyens. Cette fois, ils vont vraiment très loin et se mettent dans une m*** pas croyable! On rigole beaucoup et certaines scènes sont déjà cultes (ce singe fumeur...). Les acteurs sont bons et bien dans leur rôle. Mais le scénario est vraiment trop calqué sur le 1er. Certains passages sont construits à l'identique! C'est tout de même dommage d'avoir manqué d'un peu d'originalité. Pas aussi bon que le 1er, on s'éclate tout de même pas mal!!!





 
What did you expect from the vaccines, The Vaccines :
J'ai découvert ce groupe grâce à une copine et c'est tout simplement génial !! Un joli mélange entre les strokes, les killers, les ramones et les artic monkeys qui donne ce groupe surnommé par les critiques "Les sauveur du rock". Mes titres préférés : Wetsuit et Wrecking bar (ra ra ra).


Loin, très loin de tout, Ursula Le Guin :
C’est un court roman qui décrit les méandres de l’adolescence. Le narrateur est un jeune homme qui se sent seul, qui ne se reconnaît pas dans ses camarades ni dans l’image que projettent ses parents du fils qu’ils voudraient avoir.C’est un intello qui est heureux dans son monde réflexif mais qui a du mal à l’assumer et qui ne sait pas trop quel parti prendre : faire semblant d’être heureux d’avoir une voiture alors que ça ne le branche pas une seconde ? Ne pas se soucier de sa solitude et se laisser porter par le destin tout tracé qui (croit-il) l’attend ?
Je viens de lire que ce roman a été écrit en 1976, or l’histoire d’Owen est intemporelle, sa progression vers l’âge adulte est très bien décrite. Elle est aussi très bien écrite, j’ai été emballée par le style de l’auteur.



Private practice :
Addison Montgomery était de loin le personnage le plus intéressant de "Grey's Anatomy"..Addison quitte Seattle pour la Californie et un cabinet privé où est pratiqué la médecine parallèle.Elle rencontre une équipe de sensibles farfelus.Par rapport à "Grey's",il y a une exagération dans le drama,et tout est fait pour faire pleurer dans les chaumières.Les relations amoureuses des personnages sont si complexes et puériles,qu'on ne peut y croire.Kate Walsh est épanouie,c'est certain,mais les scénarios complaisants ne lui rendent pas justice.C'est un peu comme si tous ces médecins vivaient dans une bulle idéale,où leur seule préoccupation est de guérir leur patients et de résoudre leurs dilemmes personnels.Bref,pas grand chose à se mettre sous la dent,et pourtant la série médicale en termine déjà avec sa quatrième saison!


Indignez-vous !, Stephan Hessel :
En tant que littéraire je me devais bien de lire cet essai dont tout le monde parle et qui a bouleversé l'espagne. Le style est simple, clair et concis. 8 pages à tout casser mais qui ont le mérite de nous donner envie d'organiser une petite manifestation le plus vite possible ! Ce très court livre ne peut donc qu'émouvoir et convaincre que plus que jamais, la lutte est nécessaire. Elle était évidente contre le nazisme qui représentait l'archétype du régime monstrueux à abattre à tout prix, elle peut le paraître à tort moins aujourd'hui que l'ignominie se pare de fausse démocratie.



Soie de alessandro barricco :
C’est un petit livre qui m’a beaucoup plu. J’ai beaucoup aimé le style très percutant, sans fioriture. Dans les dernières pages, j’ai été un peu déçue, puis je me suis aperçue qu’il y avait des rebondissements jusqu’au bout. Globalement, c’est un petit livre qui m’a enchantée, disons les choses comme elles sont.






True blood :
J'avais commencé par lire les livres puis en apprenant qu'ils avaient été adaptés en série je me suis dépêchée d regarder le tout en streaming. Eric est juste too much sexy (même si j'aime pas les blonds), après 3 saisons je n'ai toujours pas réussi à déterminer si l'actrice de Sookie joue très mal ou très bien. J'aime cette série parce qu'elle se détache complétement de twilight même si par moment il y a toujours des choses nunuches entre l'amour vampire-humaine mais sinon , l'histoire est captivante et puis il y a des moments trash qui permettent de contrebalancer les trucs twilightiens.
Rendez-vous sur Hellocoton !

26 juin 2011

Question superficielle

Les ami(e)s, je vis un drame critique.

Car outre le fait que je vais devoir expliquer à ma mère pourquoi je viens de rentrer au lieu d'être revenue à 2 heures du matin, je vis surtout une crise capillaire !
En gros cela fait plusieurs années que je me fait des balayages blonds sur un blond cendré. Mais dernièrement le résultat finissait par me donnait un aspect trop "couleur". Hier en allant chez le coiffeur (pour la première fois depuis 7 mois) ils m'ont conseillé de me refaire des mèches de ma carnation naturelle et moi petite créature crédule je les aies écoutées (pourtant il ne faut jamais faire confiance à une coiffeuse blonde platine avec l'avant tout noir). Résultat me voilà avec d'affreuses mèches grises, et d'autre blanche c'est parfaitement horrible on dirait la coupe d'une vieille de 67 ans ! Et dire que j'ai du payer 82 euros pour être défigurée résultat j'hésite à me faire carrément moi même une couleur !

Je m'excuse pour les fautes, mais pour moi c'est la fin fin de soirée !
Rendez-vous sur Hellocoton !

25 juin 2011

Passe ton bac d'abord (2)

Bon ok je vais la faire courte parce qu'en fait plus j'essaie d'être drôle moins ça l'est !

Alors Lundi 20 : Après un week-end passé à la bibliothèque pour faire rentrer dans ma tête des citations que j'ai oubliée à peine sortie de la salle, me voilà à 7h30, sous la pluie (au moins nos fesses n'ont pas collé au chaises), 4 cafés dans le sang et aucune cigarette depuis deux jours (dèche totale) à stresser légèrement et envisager sérieusement de m'enfuir loin très loin au fin fond de la suède là où personne ne m'obligera à me lever aussi tôt. Finalement je me résous à monter les quatre étages (moi qui ne dépasse jamais le premier en temps normal) et à m'installer dans ma non-salle 404b (qui se trouve être la salle 404 mais avec des zolies étiquettes jaunes soleils).
8h00 : Distribution des sujets, je vois les têtes se décomposer au fur et à mesure. Les pronostiques annoncent le poésie, le roman et l'autobiographie. Théâtre. Ils sont cons les pronostiques, pas si grave le théâtre je kiffe sa mère. Allez hop je me lance.
9h00 : Y a une nana qu'est déjà partie, ça me fascine, j'ai même pas terminé ma question transversale.
10h00 : Crotte de chameau à 3 bosses (dirait ma grande-tante), je viens juste de finir la question transversale j'ai donc deux heures pour faire le travail d'écriture, j'crois qu'j'vais d'voir prendre le commentaire. "Au théâtre le rôle du metteur en scène est-il plus important que celui de l'auteur ?" Mais il est très bien ce sujet de dissert' et puis j'ai déjà le plan, en même temps déjà que normalement j'arrive jamais à faire mes troisième partie là ce serai de la folie de prendre la dissert. Ouais j'vais prendre le commentaire c'est plus raisonnable.
12h00: Mais POURQUOI j'ai pris la dissert ? Comme prévu j'ai pas réussi à finir et j'ai vraiment l'air con sans ma partie sur l'importance du public, des techniciens et des acteurs. Grrr je suis vraiment trop c*** et Sebastien qui a bien évidemment réussi à finir et qui à repris les arguments que je lui avait donné la veille !!



Mercredi 22 : Je vais tout rater ! Hier soir fête la musique, la scène installée dans ma rue à fait sauter le 20 000 volts du quartier. Résultat plus d'électricité dans tout le pâté de maisons SAUF pour le concert. Me voilà donc forcée à écouter le groupe du lycée, puis du jazz-folklorike-africain. Déjà que j'avais pas vraiment bossé je risquais  pas de pouvoir entre les bougies et les groupes pourris. J'ai pas non plus réussis à dormir. Il est donc 8h et j'angoisse à l'idée de retourner mon énoncé.
9h30 : Finalement c'est passé tranquille, faut dire qu'ils nous prennent vraiment pour des imbéciles . Et ils ont pas tout à fait tort : y a quand même des gens qui, malgré les 12 recommandations diverses dont on nous a rabâché les oreilles, ont réussis à oublier de ne choisir qu'un sujet et qui se sont forcé à faire les deux tout en râlant que "Nous on a pas fait génotype/phénotype".

N'empêche que les ricains ils ont juste un QCM !


Vendredi 24 : Pourquoi l'épreuve pour laquelle je stresse le plus c'est l'oral ? Alors que ça ne dure que 20 petite minute ?

En fait je n'ai aucune idée des notes que je vais avoir. Je pense avoir assuré le 10 partout après je ne préfère pas me faire d'espoir car la déception n'en sera que plus dur. Je n'ai pas si hâte que ça d'avoir les résultats pour l'instant je me concentre surtout sur le fait que JE SUIS EN VACANCES. 
C'est fini, vraiment fini, je vais pouvoir buller, rattraper toutes mes heures de sommeil en moins et ne plus penser au lycée (même si d'ici trois semaines ça va me manquer).
Rendez-vous sur Hellocoton !

22 juin 2011

Passe ton bac d'abord (1)

Je crois que je vais avoir un orgasme (bonjour bonjour les recherches perverses !) , c'est tellement bon de pouvoir frôler les touches du clavier ... mmmmhhh.

Bon sans blague faut que je vous dise : j'ai pas tenu je ne voulais pas ouvrir l'ordi avant vendredi soir mais bon j'y arrive pas ! Je me demande bien lecteur de plus de 30 ans, comment tu as fait pour occuper tes journées avant l'invention d'internet (avoir une vie ? Jamais entendu parler !). Bon alors petit récit de mes aventures Bacesque même si il me reste encore l'oral de français :

Sans blague elles étaient aussi cons les questions !


  • H-(attends j'utilise ma calculette [...] ok on reprend.) H-17 et 51 minutes avant l'opération Matador (ou maths) : Je maitrise à mort, j'ai fait au moins 70 20 7 sujets annales et eu entre 16 et 19,25 à chacun des d'entre eux, je gère la fougère, Je maitrise !
  • H-17 et 58 min : Je maitrise 
  • H-17 et 59 min : JE MAITRISE !!
  • H-15 et 37 min : "La liberté menace-t-elle l'égalité ?" Bordel à queue, comment je vais faire moi pour la philo ? Je n'ai aucune idée de ce que j'aurais pu pipauter un truc du style : "Oui mais c'est pas grave " ? En fait nan je crois que l'égalité compte plus que la liberté. Bon ça suffit, hein ! De toute façon, c'est pas la question, la question c'est ce que je vais bien pouvoir mettre dans la cellule C3 ou si (un) est une suite arithmétique !
  • H-14 et 3 min (en fait j'ai du me gourer dans mes calculs hein , ça promet pour demain !) : J'arrive pas à dormir, je me suis couchée trop tôt. Je sais même pas pourquoi vu que l'épreuve est à 14h, p'têt juste pour faire semblant d'être une élève raisonnable et mesurée. 
  • H-5 et 42 min : Je suis prête depuis plus d'une heure. Il me reste 5 heures à tuer. 
  • H-5 et 45 min : J'm'ennuie ! Parait que faut pas réviser avant mais j'ai fini mon bouquin et j'ai décidé de ne plus toucher à mon ordi alors je fais quoi ? Je vais quand même pas ranger ma chambre !
  • H-4 et 26 min : Ok ma chambre est nickel, je vais aller ranger l'aspirateur puis j'irai voir ma grande cruche de mère pleurer en expliquant que "Comment tu peux passer le bac ? Mon bébé tout petit comme ça (écart de 20 cm avec ses bras). Tu peux quand même pas grandir aussi viiite !!" et comme j'ai un fond vraiment mauvais je lui rappellerai que dans 2 ans je serai en post-bac, j'aurais 18 ans, Soeur1 rentrera au collège, Soeur2 fêtera ses dix ans et le frérot aura surement de la barbe ce qui causera à coup sûr une nouvelle fontaine de mièvreries (J'aime ma maman, hein, ne vous méprenez pas !). 
  • H-2 et 9 min : Ok les zouaves de ma classe veulent faire un repas près bac (auquel je dois arriver dans une minute sachant que je suis toujours chez moi) ou comment réussir à faire stresser un maximum de gens en un minimum de temps : les réunir tous ensemble et les faire parler de leurs doutes, leurs révisions, leurs hésitations.
  • H+1 et 24 min : J'ai géré sa mère (bon sauf que pour savoir si Paul aurait assez d'argent en 2018 pour effectuer son ascension du mon Poumboli). Par contre : 1 il n'y a pas de salle 404b ce qui est légèrement gênant quand il se trouve que c'est ta salle d'examen (vive l'organisation). 2 Petite blague très marrante mais légèrement stressante : tout la salle avait un sujet sauf bibi ! Pourquoi ? Parce que Pamela juste devant moi trouvais tout à fait normal d'avoir deux sujets ! 3 Euh, Loulouille pense avoir tout rater sauf que j'ai toujours été très mauvaise pour consoler moi !
La suite les amis, c'est demain !

Soulagement de dingue, en regardant les infos j'ai eu peur que ce soit MON sujet qui aie été dévoilé et le repasser m'aurait fait mal au c**, heureusement c'est ces pôvres S (non sans blague je les plains !)
Rendez-vous sur Hellocoton !

15 juin 2011

Goodbye my friends


Je m'en vais, vous n'entendrez pas parler de moi pendant les 9 prochains jours. Je me connais bien je ne résisterai pas à la tentation ! Je vais donc confier mon samounet d'amour (oui je donne des noms aux objets, comme ça j'ai l'impression d'avoir des amis =P) et je vais déménager à la bibliothèque. Je vous laisse le programme (histoire de) :
  • Vendredi 17 juin 14h-15h30 (ou 15h-16h30, tiens faudrait peut-être que je me renseigne) : Mathématiques-informatique ou comment calculer les pourcentages des soldes. (Je gère la fougère, je vais avoir 19 (et humble avec ça)) + se rapeller que c'est l'anniv' de mômie
  • Lundi 20 juin 8h-12h : Français ou comment faire croire que si si t a tro d'la cultur é tou, genre wam j'ai prèsseque lu en entié lé pouem de Bo de l'air ! (pitié pas la poésie, pas la poésie)
  • Mercredi 22 juin 8h-9h30: Enseignement Scientifique, ne pas chercher à savoir pourquoi toi tu as de la physique et pas les ES, ni chercher à comprendre la différence entre phénotype et génotype.
  • Vendredi 24 juin 14h : Oral de français ou comment essayer d'apprendre par coeur 30 textes et leurs analyses pour les oublier aussitôt que les deux pieds sont devant la porte (après hein ! Pas avant! Surtout pas avant !)
Let's Go les amis, en avant Antigone l'exploratrice nous allons sauver les animaux découvrir le monde merveilleux des examens !

P.S : Je vous serai grès de me souhaiter Merde et de maudire ces feignants de S qui ont 1 pauvre épreuve.
P.P.S: Je vous prie également de ne pas croire les IMMONDES reportages de France 2 sur les révisions du bac ou COMME PAR HASARD il choisisent une fille travailleuse pour représenter les S et un gros glandeur (alors qu'il y a genre 3 pôv' mec dans ma classe) pour illustrer les L !
P.P.P.S: Finalement mon frérounet à réussi à rouler ses profs en leur faisant croire que oui oui il travaillerait l'année prochaine. Une fois rentré à la maison, il s'est mis sur la Wii.
Rendez-vous sur Hellocoton !

14 juin 2011

Fin d'année


C'est la saison des conseils de classe et avec elle le temps des déceptions.
Vous préferez quoi en premier la grosse désillusion ou la petite vexation ? Tu réponds pas ? Tant pis je choisis alors ...



La petite vexation de la semaine : 
Mon conseil de classe c'est bien passé, je suis tranquillou admise en Terminale L avec les félicitations. Génial, non ? Non car je sais bien que je les méritent pas les compliment à la rigueur mais avec 13.8 de moyenne on a pas les félicitations. J'ai l'impression d'être une erreur. Je suis contente de les avoir, ne vous méprisez pas, c'est cool pour mes dossiers et tout et tout mais voilà je connais mon niveau et mes capacités et je suis bien loin de m'être fait suer.
Alors pourquoi je suis quand même vexée quand ma mère pense exactement la même chose que moi ? Parce que j'attends d'elle de la fierté maternelle et que non je ne souhaite pas qu'elle m'enfonce !
Petite histoire comique : Mon père qui m'envoie un texto pour me féliciter alors que je ne lui ai pas parlé depuis 4 ans et que je me contrebalance plus de son avis que de celui d'une mouette.



La grosse désillusion :
Mon frère est un débile, un abruti. Il faut comprendre là qu'il se comporte comme tel et non pas qu'il est comme tel. Mon frère c'est le gamin ultra-prometteur, intelligent, éveillé avec des immense facilités dans toute les matières. Mon frère est donc en conséquence le gamin feignant, laissant tomber à la première difficulté et qui pense avoir toujours raison. Depuis la cinquième , mon petit frère se laisse couler et tout le monde le laisse couler : "Il se réveillera le trimestre l'année prochaine".
Cette année mon frère était en troisième et il ne s'tait toujours pas réveillé. Toute l'année on l'a prévenu de façon plus ou moins bienveillante qu'à ce rythme il ne passerait pas en seconde. Toute l'année, il nous a pris de haut pensant qu'on voulait juste lui faire peur et que les profs le laisserait encore passer pensant qu'avec des capacités pareilles il suffirait qu'il s'interesse ne serai-ce qu'une demi-seconde. Sauf que ça n'a pas marché.
Le verdict est tombé ce soir : REDOUBLEMENT
J'étais dans mon lit à lire la biographie wikipédia des Brontë (oui ça me viens comme ça par crise), mon frère est monté histoire d'ouvrir pour la première fois les annales brevet que je lui ai donnée en Octobre. Une demi-heure plus tard, il s'est levé, s'est assis sur mon lit et a commencé à pleurer.  Je crois que d'un coup ça à fait tilt dans sa petite tête. Mon cœur s'est brisé, j'ai pu lire sur le visage de mon noob son désarroi, son incrédulité, j'ai pu lire que malgré toute les mises en garde il ne s'y attendait pas, qu'il ne nous croyait pas. Je ne sais pas quoi lui dire, il ne sait  pas quoi faire. Il est redescendu pour diner, a fait croire au grand malheur des nerfs de ma mère que ça ne lui faisait ni chaud, ni froid, est remonté dans la chambre et s'est effondré de nouveau.                   

Boys don't cry - Cure

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 juin 2011

Mozart se retourne dans sa tombe

Je suis méchante, limite intolérante surtout quand cela concerne les gouts musicaux des adolescents pré-pubères (je peux me le permettre, ok j'ai été fan des BB brunes mais bien avant qu'ils soit connus, bah je suis hype moi !).
Je pensais que les Jonas Brother, Justin Bieber, Jena Lee, Colonel Ryel et autre Miley Cyrus nous avaient largement aidé à toucher le fond mais aujourd'hui le monde et la culture s'est écroulé quand j'ai découvert cette horrible vidéo (déconseillé aux publics non avertis et aux personnes souffrant de maladies cardiaques) :


Musicalement, on atteint des sommets de médiocrité, on patauge dans la crasse auto-tunée-réarrangée jusqu’au cou et pour peu qu’on fasse attention aux paroles et aux images du clip, y a de quoi faire une syncope.

« Seven a.m., waking up in the morning
Gotta be fresh, gotta go downstairs
Gotta have my bowl, gotta have cereal »
Si Ke$ha avait commencé à chanter à 13 ans, je suppose que TiK ToK aurait également commencé comme ça – mais niveau profondeur des paroles, on est bien là. Je me lève à sept heures du matin, faut que je sois fraîche, que je descende, que je prenne un bol, que je mange mes céréales… je fais mes lacets, je dis bonjour à ma mère, je caresse mon chien, je me gratte l’oreille, je mets mon manteau, je mets un pied devant l’autre, je pose ma main sur la poignée de la porte…

Tout le monde insiste également sur le fait qu’elle semble passer vingt ans à se demander où s’asseoir dans la voiture de ses potes (alors qu’elle allait à la base à l’arrêt de bus pour attraper son bus, avant d’apercevoir ses potes) bien que les possibilités semblent grandement limitées.

Mais la chanson a quand même une fonction ludique : elle nous aide à mémoriser les jours de la semaine, et ça c’est important.
« Yesterday was Thursday, Thursday
Today i-is Friday, Friday »
« Tomorrow is Saturday
And Sunday comes afterwards »

La fin du monde est prévue pour 2012 ? Il me semble que je la vois se rapprocher !
Rendez-vous sur Hellocoton !

11 juin 2011

Wake me up when september begin

C'est fini.
J'ai fini la première.
Je suis en vacances. (Techniquement il te reste le bac =P)



Qu'es que je vais faire ?
Je suis une lycéenne alors je fais quoi sans le lycée ?
Comment je connaitrai l'heure ?
Où je vais aller ?
Qui me dira quoi lire ? Quoi faire ?
Et je vais faire quoi après ?

C'est fini, je pars en hibernation (euh en juin ?) je vais aller me coucher et quelqu'un viendra me réveiller à la rentrée.
Rendez-vous sur Hellocoton !

09 juin 2011

Films d'horreurs

Chaque année depuis des siècles, tous les lycées (publiques) sont touchés par une malediction terrible :



Les élèves sont transformés en créatures étranges : des zombies errent dans les couloirs silencieux, des petits gobelins sautillent et soufflent dans des râles les mots "Baaaaacccc", des petites fées en robes volantes tournoient en hurlant "Vacances".

Mais surtout, surtout les disparitions se font de plus en plus nombreuses comme si les élèves étaient entrainés dans une dimension parallèle dont le portail de transportation aurait pour nom conseil de classe du troisième trimestre.

Les rares survivants se retrouvent à dix devant des films en allemands non soutirés (allez savoir pourquoi ils portent tous sur la chute du mur de Berlin (Die Berlinermauergefällt) ou sur la vie en RDA), à jouer au Troud'uc, à manger des gouters ou face un prof combattant qui a décidé d'être le dur combattant de la malédiction.

Ce soir c'est mon conseil, demain la moitié de ma classe aura disparu et mes profs se lamenteront sur leur sort pourtant certains d'entre eux sont également touché par la malediction car Les jours de Juin sont pour les lycées ce que sont les nuits de pleine lunes dans les petits villages !

Rendez-vous sur Hellocoton !

07 juin 2011

La strangitude est un art famillial


Prenons une famille normale
Mme Martin : Les enfants votre père n'étant pas là (il est avec Mme Jean mais moi je le crois au congrès des proctologues de Bretagne) je vous autorise exceptionnellement à regarder L'amour est dans le pré !   Mais pas trop tard !  
 Camille : Cool ! Tu crois que Josiane va pardonner à Germain d'avoir trait les vaches sans elle ?
 Jean-Baptiste : On en a rien à faire ! Puisque c'est comme ça j'monte dans ma chambre écouter Eminem !
deux minutes plus tard 


 Mme Martin : Chouchou, tu pourrais baisser un peu le son ... Quecésa ?? Ne me ment pas je t'ai vu fumer à ta fenêtre, j'espère que c'était pas du cannabis !!
Jean-Baptiste : Oh non t'inquiète c'était juste du tabac. Tranquille, déstresses !
Mme Martin : QUOI ? Tu fumes ? Eh bien tu vas voir ! Mais que va dire ton père ....
Logiquement, Jean-baptiste après un long discours sur les dangers du tabac est privé de sortie (sauf l'aumônerie bien sûr), d'argent de poche et subira un contrôle régulier de ses poches et sac de cours.

Chez les Strange-Weard c'est une autre histoire ...

Mlle Weard : Bon les grumettes sont couchées ? Ok ça vous dit une soirée en famille ? Genre on regarde tous Glee avec nos ordis et les couettes ?
Touffe Strange-Weard : Pfff moi j'aime pas Glee, mais si vous insistez je veux bien me sacrifier (un grand sens du sacrifice mon frère)
Antigone Strange-Weard (moi) : Trop cool je cours enfiler ma tenue de ouf !
Mlle Weard : Chiotte, je trouve plus ce foutu briquet ! J'offre ma couette à celui qui trouvera mon briquet.
Touffe et moi nous mettons à courir dans tous les sens.

Touffe : Ouais mais Antigone elle sait où il est parce qu'elle fume 
Moi : P'tit con
Mlle Weard : Je veux mon briquet !!!!
Touffe : Bah ouais j'ai fouillé dans ton sac et j'ai vu tes clopes, je suis sûr c'est toi qu'a volé le briquet de maman
Mlle Weard : Je donne de l'argent  à celui qui le trouve !
Antigone : J'ai pas pris son briquet ! Regardes dans tes poches 'man !
Mlle Weard : Ouiiii !  Bon bah je lance l'épisode !
Et ils passèrent la soirée à geeker .

 








Rendez-vous sur Hellocoton !

06 juin 2011

On the road again

Il reste deux semaines avant le bac, 11 petits jours en vérité.



Suis-je prête ?
Je n'en sais rien durant une seconde je pense que oui puis le doute s'installe et je me dis que je n'y arriverai jamais. Cet affreuse hésitation fait que je reste là face au chemin pour aller à la bibliothèque et le chemin pour aller voir "Very Bad Trip 2". Je suis là, incapable de faire un pas en avant.

Je suis médiocre, je déteste être médiocre je veux être un extrême pas une moyenne ! Mais je ne fais rien pour je suis à moitié tout, je ne suis rien.

Mes notes commencent à se profiler à l'approche de mon conseil de classe : je suis un 13, je ne suis plus ni bonne ni mauvaise, je suis la masse. Je n'ai pas le courage d'en sortir, je veux me démarquer mais j'hésite entre couler et bondir. Couler c'est simple, on ne bouge plus. Bondir c'est beau mais je n'aime pas l'effort.

Je me déçois, je crois que c'est la plus dure des déceptions. Ne plus croire en moi-même, ne plus m'assumer est ma plus grande hantise.
Rendez-vous sur Hellocoton !

04 juin 2011

Du subconscient, âme du surréalisme


J'ai fait un rêve bizarre, vraiment très bizarre. En fait je me rapelle pas de grand chose, je sais juste que durant ce rêve (vraiment très très bizarre) j'embrassais un géant. En fait je connais ce géant, ca géant de deux a pour nom Niels et se trouve être un de mes vieux amis (genre depuis la cinquième), de notre différence naturelle de taille il s'est formé une sorte de logique naturelle : c'est mon seul pote pour lequel je n'ai jamais au grand jamais eu ne serai-ce qu'un instant l'idée de sortir avec lui. Alors ce rêve surréaliste, où on s'embrassait puis je me retrouvais (magie des rêves où la téléportation est possible) à expliquer à toutes mes copines que je ne savais pas comment lui dire non; m'as plus que troublé !
Il parait que pendant les rêves le cerveau construit des scénarios possibles à partit d'indice et d'éléments que le conscient n'avais pas forcément analysé : Quelle est donc l'explication de songe obscur ?



PS: Rien d'y penser ça me fait rire, je devrais monter sur un banc pour lui dire bonjour, déjà que GG est grand mais alors là c'est 2m06 qu'il fait le nilsounet !
Rendez-vous sur Hellocoton !

01 juin 2011

Le complexe du cerf-volant


A y réfléchir je suis un peu comme un cerf-volant : je sais bien que je suis capable de m'envoler mais j'ai peur. Elle est ridicule cette peur, peur de quoi ? Peur de vaciller, peur de me retrouver face contre terre, de ne pas avoir su me jeter dans le bon coup de vent, peur de voler mais moins haut que les autres, peur de retomber d'un coup, peur d'être moins beau et évolué que les autres, peur de m'envoler loin si loin que je ne saurais même plus si je suis un cerf-volant ou un oiseau. Alors je reste entre les bras de l'enfant et je regarde les autres cerf-volants se jeter dans les rafales. Je me dis qu'il vaut mieux choisir de rester sur la plage que de prendre la route des cieux au risque de retomber dans la mer.
Rendez-vous sur Hellocoton !