26 mai 2011

Blog poubelle ou anecdotes inutiles d'un amour inexistant

Dans une vraie histoire d'amour de lycéenne il ne se passe rien, mais la lycéenne analyse tout alors j'analyse :

Aujourd'hui la météo nous a menti, soi-disant qu'il ferait 23 degrés. Pouet pouet cacahuète ouais, il faisait plutôt 3 degrès 5. Mais le temps que je m'en rende compte j'étais déjà partie en petit T-shirt vert caca d'oie et manche courtes gigots. Après un contrôle de Math raté (tout ça parce que j'ai buggé sur la variance et voulu faire le diagramme en patate mais la sonnerie et ... c'est pas le sujet là) et un cours de littérature sur le complexe de castration dont souffrait Michel Leiris (pourtant dans son autobiographie y a que des décapitations alors peut-être que lui aussi considérait que tête et bite chez l'homme c'est la même chose et ... c'est toujours pas le sujet), bon en gros me voilà en récré (tu devrais dire pause clope) sauf que je me les pèles vachement et là dans un mouvement chevaleresque (Geeenre ! Ça faisait une demi-heure que tu suppliait tout les autres) le Grand Geek m'a proposé son gilet forcément j'accepte tout sourire et part m'en griller une. En revenant je lui rend son gilet sous le regard plein de sous-entendu de Clara, "Il va puer la clope maintenant mon gilet" se moque-il. Pfff j'm'en fout au moins j'ai pas eu froid et je vais pouvoir faire mon érotomane pendant la cantine. (Tu es ri-di-cule !)



16 heure, cours d'anglais : Il arrive en retard (et toi tu souris comme une débile) et s'assoit à côté de moi (Enlève immédiatement ce sourire flippant de ta figure, il t'a pas proposé de sortir là !). Je me concentre pour être tout à fait normale et faire cette foutue traduction.
Bon j'ai pas dû bien réussir à me concentrer vu que j'ai été prise d'un fou rire toute seule comme ça sans raison juste parce que en foirant ma traduction mon esprit déglingué s'est retrouvé à imaginer un gamin avec des castors bleus sur le visage en train de pleurer parce que "c'est vraiment nul que personne soit mort". Pendant quart d'heure j'ai étouffé et failli pisser dans ma culotte sous le regard effaré et hagard de mes camarades. Mouarf maintenant qu'il t'as vu rouge comme un poivron et aussi conne que tes pieds tu va finir célibataire ma vieille.



En conclusion : Je me fait des films pour rien. Je vais tuer Seb qui s'est senti obligé de dire à Grand Geek que c'est lui qui me faisait cet effet là (sous le regard perplexe de GG). Et vous plaignez pas du fait que je sois ridicule je le sais déjà et je vous avais pas soulé avec le GG depuis longtemps !

Je tiens quand même à vous signaler que bizarrement j'ai l'impression de vouloir de moins en moins sortir avec le GG (genre on va gobber ça nous !) comme quoi tout se soigne même l'attirance.
Je voulais aussi vous présenter mon double langue de pute que je trimballe partout dans ma tête : Spèce de schizo, mais Merci, Merci tout le plaisir est pour moi.
Rendez-vous sur Hellocoton !

3 commentaires:

  1. "imaginer un gamin avec des castors bleus sur le visage en train de pleurer parce que "c'est vraiment nul que personne soit mort" : oui,moi aussi ca m'a fait pouffé de rire :D

    RépondreSupprimer
  2. Comme quoi je comprends vraiment pas pourquoi les autres n'ont pas du tout trouvé ça drôle !

    RépondreSupprimer
  3. Sûrement parce que l'humour est la chose la moins bien partagée ! ;-) Ou ils manquent cruellement d'imagination !

    RépondreSupprimer