30 mai 2011

Il n'y a pas de solution, parce qu'il n'y a pas de problème



Aujourd'hui j'ai eu le dernier cours de chimie de toute ma p**** de vie ! C'est comme un poids qui s'envole loin loin de mon cerveau. En fait je crois que depuis le 9 septembre 2006 après avoir rencontré Mr Trieu et fait connaissance avec les paillasses blanches, trop grande et inconfortable, oui je crois bien que depuis ce jour là je n'attendais que ce merveilleux moment ou dans un éclair de lucidité je me rend compte que je n'entendrai plus jamais parlé d'ions, d'eau de chaux ou de formule (magique) de tout ma vie; bac excepté.
La SVT me manquera peut-être, c'est vrai que finalement j'ai toujours adoré disséquer et regarder les Dvds de Fred et Jamy. C'était simple, écolo et tout le trip "vive la terre, à bas la pollution". Mais quel joie de savoir que mon emploi du temps ne sera plus jamais pris par le mot Science.

PS: Vous ne pouvez pas savoir combien je suis heureuse, j'ai souri comme une abrutie toute la journée !
Rendez-vous sur Hellocoton !

La critique pseudo-culturelle de Mai



Angles, The Strokes :

Très grand fan des Strokes, je trouve ce disque tout bonnement génial même s'il prend parfois des tournures inconnues auparavant chez eux, mais ça reste clairement du strokes.
Les critiques ont descendu cet album et c'est sur qu'il est moins bien que les deux derniers  mais personnellement je l'écoute en boucle depuis 2 semaines.
Mes titres préférés : Gratisfaction et Two kind of hapiness
Paris au temps des impressionistes :
Je sais je vous en ai déjà parlé mais que dire, cette expo est tout simplement géniale, c'est un parfait mélange entre la beauté de la ville et ce mouvement artistique que j'aime tellement. On y voit l'évolution de la ville et de ses habitants à travers tout le 19ème, un Paris moderne, vivant, animé et artistique.



La mécanique du coeur :

Ce livre est également un disque car Mathias Malzieu se trouve être le chanteur de Dionysos.
L'histoire est celle de Jack un garçon dont le cœur à été remplacé par une horloge et qui tombe amoureux malgré le danger. C'est grâce à Miss Café que j'ai pu le lire en participant à son idée de livre bohème. Même si j'ai dévoré le livre et que j'ai aimé je reste sceptique face à la ressemblance troublante avec Edward aux mains d'argent.




L'opéra de quat'sous :


L'année dernière j'avais déjà vu une mise en scène à l'Odéon en allemand surtitré mais vu mes capacités lamentables en ce qui concerne la langue de Brecht je n'avais compris la pièce que dans ses grandes lignes. Comme j'avais tout de même adoré, je n'ai pas rechigné à accepter la place gratuite proposée par ma prof d'allemand et je ne regrette pas du tout. L'adaptation français m'a permis de comprendre les revendications de la pièce qui est vraiment géniale. La mise en scène joue sur le rôle révélateur de la vie dans toute sa bassesses en détruisant la magie du théâtre : on voit les techniciens déplacer le décors, l'arrière scène et tout ses mécanismes sont exposés au public, ... Les comédiens m'ont surpris par leurs admirables capacités vocales : ils chantent comme de véritables artistes.





Midnight in Paris:

Woody Allen nous entraine ici dans un conte de fée à sa manière, entre rêve, poésie, critique et humour. Un conte bien encré dans la réalité d'un monde où le "c'était bien mieux avant" nous empoisonne et nous emprisonne. Voilà bien un grand personnage qui sait pointer du doigt les abérations de son temps avec force et subtilité et nous force à nous poser des questions sur nous même, tout en nous offrant une comédie géniale.Un petit bémol pour  Marion Cotillard qui après quatre films elle ne semble pas avoir plus de répertoires que Christophe Maé n'a d'accords. Ceci dit très bon film à ne pas manquer :) Et toujours un petit plus pour la ville (quoique j'aurais pu me passer de certains clichés).




 On ne badine pas avec l'amour :


J'avais beaucoup aimé la pièce lorsque je l'avais lu (sûrement l'une de mes préférées derrière Antigone =D) et cette mise en scène a vraiment su lui donner encore plus de relief. La mise en scène est adaptée dans une ambiance semi-moderne rendant la pièce peut-être plus accessible. J'ai vraiment adoré (et un peu pleuré). Je ne sais pas trop quoi dire d'autre que : Allez-y !
"On est souvent trompé en amour, souvent blessé et souvent malheureux ; mais on aime, et quand on est sur le bord de sa tombe, on se retourne pour regarder en arrière, et on se dit : J'ai souffert souvent, je me suis trompé quelquefois ; mais j'ai aimé. C'est moi qui ai vécu, et non pas un être factice créé par mon orgueil et mon ennui."

 Pas grand chose d'autres, en réalité j'ai un peu bullé dernièrement : j'ai vu le final des différentes série que j'aime, regardé des films gnangnan en streaming, lu Un roi sans divertissements et bronzouillé au soleil en écoutant "Rolling in the deep" de Adèle.
Rendez-vous sur Hellocoton !

26 mai 2011

Blog poubelle ou anecdotes inutiles d'un amour inexistant

Dans une vraie histoire d'amour de lycéenne il ne se passe rien, mais la lycéenne analyse tout alors j'analyse :

Aujourd'hui la météo nous a menti, soi-disant qu'il ferait 23 degrés. Pouet pouet cacahuète ouais, il faisait plutôt 3 degrès 5. Mais le temps que je m'en rende compte j'étais déjà partie en petit T-shirt vert caca d'oie et manche courtes gigots. Après un contrôle de Math raté (tout ça parce que j'ai buggé sur la variance et voulu faire le diagramme en patate mais la sonnerie et ... c'est pas le sujet là) et un cours de littérature sur le complexe de castration dont souffrait Michel Leiris (pourtant dans son autobiographie y a que des décapitations alors peut-être que lui aussi considérait que tête et bite chez l'homme c'est la même chose et ... c'est toujours pas le sujet), bon en gros me voilà en récré (tu devrais dire pause clope) sauf que je me les pèles vachement et là dans un mouvement chevaleresque (Geeenre ! Ça faisait une demi-heure que tu suppliait tout les autres) le Grand Geek m'a proposé son gilet forcément j'accepte tout sourire et part m'en griller une. En revenant je lui rend son gilet sous le regard plein de sous-entendu de Clara, "Il va puer la clope maintenant mon gilet" se moque-il. Pfff j'm'en fout au moins j'ai pas eu froid et je vais pouvoir faire mon érotomane pendant la cantine. (Tu es ri-di-cule !)



16 heure, cours d'anglais : Il arrive en retard (et toi tu souris comme une débile) et s'assoit à côté de moi (Enlève immédiatement ce sourire flippant de ta figure, il t'a pas proposé de sortir là !). Je me concentre pour être tout à fait normale et faire cette foutue traduction.
Bon j'ai pas dû bien réussir à me concentrer vu que j'ai été prise d'un fou rire toute seule comme ça sans raison juste parce que en foirant ma traduction mon esprit déglingué s'est retrouvé à imaginer un gamin avec des castors bleus sur le visage en train de pleurer parce que "c'est vraiment nul que personne soit mort". Pendant quart d'heure j'ai étouffé et failli pisser dans ma culotte sous le regard effaré et hagard de mes camarades. Mouarf maintenant qu'il t'as vu rouge comme un poivron et aussi conne que tes pieds tu va finir célibataire ma vieille.



En conclusion : Je me fait des films pour rien. Je vais tuer Seb qui s'est senti obligé de dire à Grand Geek que c'est lui qui me faisait cet effet là (sous le regard perplexe de GG). Et vous plaignez pas du fait que je sois ridicule je le sais déjà et je vous avais pas soulé avec le GG depuis longtemps !

Je tiens quand même à vous signaler que bizarrement j'ai l'impression de vouloir de moins en moins sortir avec le GG (genre on va gobber ça nous !) comme quoi tout se soigne même l'attirance.
Je voulais aussi vous présenter mon double langue de pute que je trimballe partout dans ma tête : Spèce de schizo, mais Merci, Merci tout le plaisir est pour moi.
Rendez-vous sur Hellocoton !

22 mai 2011

Je n'aime pas ... (2)

Les L spécialisation cinéma.

Tout ce temps je vous ai menti : je suis une fausse L. J'ai trahie.
Je suis une vrai rejetée des castes du lycée : j'ai choisi L quand je pouvais faire S, j'ai fait un doigt au système et j'ai choisi d'étudier ce que j'aime. Sauf que j'aime les maths, la logique, la simplicité et la rigueur que les maths proposent alors j'ai pris spécialisation Math.




Mais si aujourd'hui je n'aime pas les spé cinéma c'est parce qu'ils se prennent pour des génies. Ne vous détrompez pas, j'adore le cinéma mais alors les L2 m'énervent tellement. Il faut savoir que je suis la seule de ma seconde cinéma à avoir choisi L en gardant le cinéma qu'en facultatif et résultat ils se foutent tous de ma gueule, ils sont tous devenus des bobos snobs qui se foutent de moi quand je lis au soleil parce que "pfff l'adaptation de R*** est bien mieux que l'œuvre."
Aujourd'hui j'ai du passer ma journée avec eux pour tourner le film contre le sida. Ces personnes étaient mes amis avant, maintenant je ne suis qu'une fausse Littéraire, maintenant je ne mérite que leurs moqueries, maintenant je n'ai plus le droit de donner mon avis. Ça a duré 6 heures au bout desquelles on a tout remballé, ils se sont tous féliciter sauf moi, moi qui ai fait le plus crevant : la perche. Au bout de 6 heures, je suis partie puis revenue 6 minutes plus tard pour récupérer mes 2 dernières clopes que quelqu'un m'avait allégrement piqué. "Ah bah merde désolé mais tu veux pas nous les donner on en a besoin pour notre oinj" Non je ne peux pas, je peux pas quand on ne me dis pas s'il te plait, je ne peux pas quand je suis dans la grosse dèche et je ne peux pas quand on m'adresse la parole que pour me taxer. Alors NON.
Et puis en plus ils bossent pas le samedi.



Aujourd'hui je n'aime pas les L (qui font leur) cinéma.

PS: C'est drôle, c'est le festival de cannes pile poil quand je poste ça.
Rendez-vous sur Hellocoton !

18 mai 2011

Je suis une érotomane

En lisant Un Celibat au goût de Nutella je me suis rendue compte qu'elle a totalement raison : nous sommes toutes un peu érotomane ! Et encore plus à mon âge de dindes roucoulant sur tout (Ah bon une dinde ça roucoule pas ?).


Je dis pas qu'on a déjà toutes tué un mec mais sur l'habitude de donner des significations à des gestes qui n'en comportent pas.
Combien de fois, à la cantine, ai-je débattu avec mes copines autour de la grande question "Tu crois que ça veut dire que je lui plaît ?". Et là on se transforme en Gigi (cf. He's just not that into you) et on analyse chaque regard, chaque phrase, chaque mouvement : "C'est vrai qu'il t'as regardé bizarrement toute à l'heure" "Et puis je crois qu'il a voulu t'enlacer !!".



Arrive alors la période d'incompréhension : après analyse il présente tout les "signes" alors s'il veut sortir avec moi pourquoi il ne m'as toujours pas proposé un ciné ??
Retour à la case cantine, exposition de la non-évolution de la relation présumée. Pas de doute, il est juste timide et attend le bon moment.
Alors on prévoit le "bon moment" pendant une semaine on range son jean et on ne met plus que des robes et des talons; on essaie d'être seule avec lui pour qu'il ai une occasion; on sort ses plus beaux sourires histoire de le faire définitivement craquer. Et en vlà des sous entendus pourris "Quelqu'un voudrait voir le nouveau X-men avec moi ?" (nan sérieux personne veut le voir ?) "Et puis j'aime bien les bruns, moi" (très important mettre des "moi" partout !).
Mais rien, R.A.S, nada ! Pas  une seule tentative en notre direction. A bout de nerf, la moitié d'entre-nous abandonnent la partie et vont noyer leur peine dans du malibu en compagnie de Bridget Jones tandis que l'autre moitié se jette à l'eau plus ou moins bourées désespérées...



C'est alors qu'on découvre que, vu sa tête de phoque éberlué (voir ici), s'il nous a regardé bizarre c'est qu'il se demandait si on lui avait bien rendu sa calculette, si il nous a "enlacé" c'était pour attraper le sel et que lorsqu'il nous disait "Tu fais quoi ce week-end ?" c'était juste pour passer le temps en cours de chimie. Notre cœur est brisé, vous allez massacrez sa foutue calculette (car non vous lui aviez pas rendu) mais tiens le blond aussi ça fait quelque temps qu'il vous sourie bizarrement !

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 mai 2011

Vive la torture

Saviez vous que travail ça vient de tripallium ? Et que le tripallium était un instrument de torture romain ? Doit-on en déduire que nos esprits fainéant on naturellement fait le rapprochement entre ses deux souffrances ?


le stress des exams par "Hugo tout seul"

Finalement je l'avais pas si raté que ça mon oral blanc (je dois être une de ces nanas chiante dont il parle) vu que j'ai eu 15 ! Remarque ça n'exclue pas qu'il faudrait vraiment, vraiment que je me mette à réviser même si avec le soleil j'ai comme du mal à forcer mon esprit, naturellement procranisateur et réticent à toute (p)révisions, à aller s'enfermer pour 5heures à la bibliothèque de Beaubourg.
En parlant de réviser à la dernière minute je crois bien qu'il faudrait que je file apprendre par cœur ma traduction de l'Oratio pro murena vu que le contrôle c'est un peu demain à 8h.
Rendez-vous sur Hellocoton !

16 mai 2011

AntigoneStrange veux devenir votre amie !

Bon j'ai toujours été nulle en introduction et ma plus grosse difficulté dans la vie est de trouver une ouverture à tout car moi je fonce dans le tas, je rentre dans le vif du sujet.


Aujourd'hui j'ai mon monde c'est écroulé : les mecs peuvent être des filles ! En effet j'ai passé la moitié de l'après-midi à parler avec Sebounet et peut-être est-il un cas à part mais il est pire que toutes mes amies réunies ! Il faut savoir que samedi soir nuit, durant la petite soirée posée avec Lou et sa pote Mélanie, Seb auait bien voulu jouer son DSK (si je cite l'actualité et ça me fait un exemple d'autorité, c'est ma prof de français qui va être contente si elle passe par ici) avec la petite Mél. Sauf que Seb est un gentleman, un mec gentil alors il n'as pas profité de la situation (Lou et moi étions au salon à faire des karaoké espagnol (Es des noche del sexo)).

Et aujourd'hui, n'ayant encore pas cours de l'après-midi et envisageant de commencer ma dissert' sur le roman historique, me voilà à parler avec lui (a qui j'ai définitivement parlé du GG, et ce connard à fait des allusions). Il était Rôôôp mignon à attendre désespérément un message de la Mélanie, à me demander pourquoi elle le contactait pas et combien de temps il devait attendre avant de lui envoyait un Smesme ! N'y tenant plus, il me vole mon téléphone pour textoter (sous mon identité) à Lou pour lui demander des renseignement sur la grande blonde. Celle-ci ne recherchait en réalité que du sexe (histoire d'oublier son ex) ce qui a eu le don de mettre Seb hors de lui et moi morte de rire (je dirai même plus PTDR).
Résultat débriefing de sa vie amoureuse, le pauvre bout de chou n'est tombé que sur des Marie-couche-toi-là  alors que lui bah il voudrait bien une histoire sérieuse où il n'y aurait pas que ça, même quand relisant son journal intime, il s'est rendu compte qu'il ferait mieux d'arrêter de faire son mec gentil et devenir un connard, un vrai salaud comme il dit !
Il m'a tellement fait rire qu'il est officiellement devenu ma BFF !

Je crois que Seb préférerait être la blonde !


Sinon en vrac :
  • Nettement moins mal au ventre
  • J'ai reçu ma convocation pour le bac, je passe à Le Perreux Sur Marne et je sens qu'avec un nom pareil je vais devoir prendre 18 stations de RER.
  • Je crois que ma mère à vraiment appelé les glénans et que je vais pouvoir partir faire de la voile en Irlande (c'est tellement cool que je vais en faire un article) !!
  • J'ai toujours pas fini Giono (c'est un peu chiant)
  • Samedi soir j'étais à Orsay, j'aurais pu voir l'expo sur Manet et à cause des glandus du genou j'y suis pas allée !
  • Faut que j'économise pour payer mon voyage Paris-Dublin (ma participation pour mes vacances) mais il faudrait vraiment que j'aille chez le coiffeur et que je m'achète des talons marrons ! #dilemne
Rendez-vous sur Hellocoton !

15 mai 2011

Au risque de paraitre vulgaire


Les amis je suis actuellement en train de mourir. J'ai une gueule de bois phénoménale. En fait phénoménale je sais pas parce que c'est bien ma première ! Il faut savoir que (grâce à mes gènes d'alcoliques) je tiens particulièrement bien l'alcool, mais hier (ou cette nuit) m'a permis de savoir que oui mon estomac et mon esprit ont une limite d'endurance. Et le fait de ne pas avoir dormi puis d'être allée direct à la piscine n'aide pas forcément.
Alors je me retrouve à boire des litres et des litres d'eau en priant de tout mon coeur pour que Seb ne se rapelle pas ce que je lui ai dit sur le GG.
Moi d'abord je voulais juste aller au musée !
Rendez-vous sur Hellocoton !

10 mai 2011

J'ai la flemme de trouver un titre et une image

Nan je laisse pas tomber le blog c'est juste que j'ai pas grand chose de beau à vous raconter car j'ai passé les 4 derniers jours à réviser un oral blanc que j'ai foiré aujourd'hui et j'ai reçu que des notes médiocre je suis donc dans ma phase "Allez Antigone bouge toi le cul" et où je finis par atterir sur l'ordi parce que je sais pas par où commencer !

Niveau amour mon horoscope Oui Fm (ouais j'écoute une radio de vieux et oui je déconne quand je dis que je crois mon horoscope) m'annonçait que :
Célibataire, les astres favoriseront grandement vos amours
Ce qui s'est matérialisé par un "Ouah tu connais l'expression ça rox du poney" , culture geek quand tu nous tient !

Bon je retourne dans ce trou noir sans pareil qu'est la vie lycéenne métro-lycée-devoir-dodo
Rendez-vous sur Hellocoton !

08 mai 2011

Ready ? Steady ? GO !


Bon c'est pas que je vous n'aims pas mais là c'est un peu la pleine période de rush du lycéen :
  • Il te reste 4 jours avant ton oral blanc de français
  • Tu dois organiser le bal des terminales (oui comme aux States , la classe non ?) en 1 semaines sinon tu risque de te faire assassiner à chaque intercours.
  • Le conseil de classe est dans 1 mois (ce qui signifie que tu n'auras qu'une note dans chaque matière, parce que c'est aussi le rush du prof)
  • Le Bac (anticipé = 4 matières) est dans 6 semaines (La bibliothèque de Beaubourg devient ta deuxième maison après le lycée)
  • Les vacances sont dans 7 semaines, temps pour un régime éclair (de toute façon tu bosses tellement que tu oublie de manger)
Mais le vrai problème c'est que ce rush lycéen tombe pile-poil au moment des beaux jours pas trop chaud où ta seul envie est d'aller gambader dans les prés te siffloter une glace pourrie-sucrée-antirégimesque au bois, acte évidemment absent de ton emploi du temps avant l'été.
Accessoirement j'ai quand même 15 h de cours en moins la semaine prochaine comme quoi y a pas que les élèves qui sèchent =P



PS: Petit avantage, je n'ai plus le temps de penser au GG
Rendez-vous sur Hellocoton !

05 mai 2011

Ich kann nicht deutsch sprechen

Je suis une vraie quiche, en allemand , j'ai pourtant tout essayé ! Principalement attendu de devenir autodidacte mais j'ai aussi écris 6 fois ma leçon, lu relu et rerelu mes verbes forts, chanté les déclinaisons et associé la grammaire a des trajets ou des objets mais rien y fait. Mon cerveau ne doit tout simplement pas imprimer l'allemand !



L'allemand je les commencé en 6ème car mon collège avait une section bilingue allemand-anglais et en tant que jeune ambitieuse j'ai décidé d'en faire qu'à ma tête, de ne pas écouter les avertissement de la môman (qui avait connu un échec simmilaire) et de plonger tête la première dans le germanisme. Vite, vite j'ai bu la tasse (je suis en train de vous préparer une belle métaphore filée !) , je me suis d'abord débattue pour sortir la tête de l'eau puis ai décidé de faire la planche me permettant de flotter à une moyenne de 7 que j'ai gardé tout le collège (trimestre, après trimestre, pas un demi-point de plus ou de moins).
A l'entrée au lycée, j'étais bien décidée à aller à HB1 où j'aurais pu prendre 3ème langue espagnol mais les aléas des rectorats en ont décidé autrement ! En effet bien que HB1 se trouve à exactement même distance de chez moi que HB2 (ici, une station de métro), il ne sont pas dans la même académie et moi pauvre innocente avait décidée de ne pas contourner le système (en mentant sur mon adresse) alors je me suis retrouvée avec une lettre de HB1 m'annonçant qu'ils étaient ravis de m'accueillir et une lettre du rectorat m'annonçant que pour faire LV3 espagnol je pouvais toujours prendre le RER descendre au terminus et prendre 2 bus. J'ai donc rapidement décidé de rester à HB2 (c'est une cité scolaire, j'y suis donc depuis plus de 6 ans) et d'abandonner mes rêves de faire de l'espagnol. Me voilà donc, prenant conscience que l'année prochaine, au bac je ne pourrait marquer que :
"Entschuldingung, ich spricht nicht Deutsch"
Pourtant j'aime l'Allemagne, ou l'image que je m'en fait. J'adore ces voisins proches et différents à la fois, je trouve leur politique mille fois mieux foutue, je voudrais avoir leur système scolaire, j'aime les œuvres allemandes que j'ai lues (même i ça veut surtout dire que j'aime Sweig) et puis je voudrais connaitre leur vision de l'histoire ! J'aime même Arte et j'ai passé 2 mois à regarder tout les soirs à 18h "A la découverte des villes allemandes". Alors je voudrais tellement comprendre cette scheisse de langue.



Si je vous parle de ça c'est que cette été je suis invitée chez la correspondante d'une amie (j'avais visiter paris au deux) et je me dis qu'il serait temps d'avoir ce déclic linguistique !
Rendez-vous sur Hellocoton !

04 mai 2011

Je n'aime pas ... (1)


Je sais qu'y a déjà plein de gens qui critique la pauvre choupinette Mélanie Laurent, mais moi j'en peux plus de la blondasse. Avant que mes lectrices se mette à défendre la choupinette, je tiens à replacer le contexte :

Je crois vous avoir dit que mon lycée possède une section Cinema et Audiovisuel depuis plus de 25 ans (dont je suis moi même l'option facultative).  Cette matière étant peu rependue, elle a tendance à attirer quelques passionnés, quelques spécimens étranges (des néo-hippies quoi !) et quelques paumés incultes (comme moi). Mon lycée a donc révélé quelques stars : Jocelyn Quirvin, deux trois ingénieur son et image connu dans le milieu et également la Mélanie.
Et la Mélanie, elle a pris un peu la grosse tête (moi aussi je l'aurais fait remarque). Pour les 25 ans de l'option, mes profs de ciné avait organisé une soirée et tourné des petits films d'interviews sur les anciens élèves devenus connus. Sur le sien la choupinette: enchainait les "Et mon projet Tarantino par ci, et mon potentiel disque par là ..., et que c'est vrai que je n'aurais pas dû avoir mon bac mais le proviseur a fait une exception ( WTF ???)" Et patati et patata.
Et que le proviseur en question nous bassine à chaque réunion de nous rappeler la brève présence de son altesse royale Mélanie !

Alors voilà je lui accorde un jeu génial mais aujourd'hui :
Je n'aime pas Mélanie Laurent
Rendez-vous sur Hellocoton !

02 mai 2011

Ceci ne sert à rien, ne pas le lire

J'ai vraiment un problème. Dés que je ferme les yeux, je vois son visage, son sourire avec sa foutu petite fossette.
Je peux pas, je ne peux simplement pas être amie avec lui  : dès qu'il me parle je n'arrive pas à regarder ailleurs que sa bouche ou ses yeux.  Je veux juste faire une croix sur ma stupide envie de l'intéresser. Pendant une semaine Jusqu'à la fin de l'année, je vais juste baisser la tête en le croisant, me concentrer sur mes cours, mon bac et d'autres merdes. Puis au pire quoi ? Je finirai l'année, seule comme d'habitude !



Mais chiotte quoi, pourquoi lui, pourquoi le paumé qui me dit tout sourire "Dommage qu'il fasse pas aussi beau que pendant les vacances, j'étais même sorti dans mon jardin !" WTF ? Et ça m'énerve, de m'énerver à propos d'une histoire débile ! Ca 'énerve encore plus de vous bassiner avec ça parce que je deviens la caricature de la coincée ! Ce blog est censé être le blog d'une vraie lycéenne ? Eh bien voilà, oubliez les séries américaines stupide : 1 fois sur 3, il ne se passe strictement rien et moi je ne me rendrais pas compte que finalement celui que j'aime vraiment c'est mon pote Jacques qui me consolera de mes pauvres histoires d'amour, moi je ne finirai pas en fière amazone finissant au top du succès scolaire, nan moi je finirai comme ça : sur mon lit avec mon ordi et des cookies !
Rendez-vous sur Hellocoton !