24 août 2011

L'éducation coûte trop chère ? Essayez l'ignorance !

 Je fais remonter cet article et je vous laisse ce lien : ici

J'avais pas d'inspiration mais j'avais très envie d'écrire (J'ai un besoin vital de donner mon avis sur tout et n'importe quoi) alors je suis allée voir les actualités Google. A la une (et d'ailleurs maintenant ça n'y est plus, Strange) : Fermeture de 3000 classes.




Et là j'ai eu comme un moment d'énervement car en ajoutant à ces fermetures les profs retraités non-remplacés, c'est la promesses de classes à 45. Et autant dire que pour nos gentils (et les méchants aussi) profs ça va pas être la joie. Dans ma classe on est déjà 36 (bon comme on est jamais au complet on va dire 33) et déjà mes profs semblent parfois débordés : ils confondent les paquets de copies, les élèves et les sujets. Franchement je les comprends j'ai toujours eu du mal à me souvenir du nom de mes camarades (petite ma mère s'amusait à me demander le nom de mes camarades sur les photos de classes et j'en oubliais toujours au moins 10) ; alors se souvenir des prénoms de (45 élèves x 6 classes (voilà pourquoi je suis en L) = 275 prénoms) 275 petits morveux énervants je trouve ça admirable !
Et puis ça va être beau à voir l'organisation : déjà que les salles sont trop petites pour certaines classe, que les secondes n'ont eu leur livre qu'en Décembre et que mes amis de 1ère ES 4 n'ont plus de prof d'anglais depuis 2 mois, moi je sens que ça va être comique !

Et tout ça dénonce un gros problème : vouloir réduire les dépenses de l'état aux dépens de l'éducation. Sauf que l'éducation n'est pas censée être une entreprise dont le but est de faire le maximum de profits et de réduire les pertes.
Je m'énerve d'autant plus qu'à part cette suppressions de poste  devrait être la seule réforme faite à l'éducation jusqu'à 2012. Bah ouais, trop peur de déplaire à l'électorat dans cette période de pré-campagne présidentielle et tant pis pour la pauvre génération 1995-1996 qui se trouve actuellement dans une année de seconde post-réforme mal gérée et qui n'aura même pas la première adéquate !

Et je suis désolée à l'avance si cet avis est celui d'une petite pimbêche de 16 ans qui ne comprend peut-être rien aux enjeux économiques du pays mais qui se sent tout de même un peu concernée (allez savoir pourquoi ?).





Bonne chance à mes chers professeurs !
Rendez-vous sur Hellocoton !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire